Lettre ouverte à un Président qui joue avec le feu

Directrice de la rédaction Marianne.net

La grandeur d’un homme d’État est de prendre la mesure des événements, mais aussi de se garder d’instrumentaliser une idée, en l’occurrence la défense nécessaire du mérite et de l’effort, dans un but politicien.

Par Natacha Polony

Monsieur le Président, vous êtes un alchimiste. Vous êtes passé maître dans l’art de changer l’or en plomb. Après neuf semaines d’une crise comme le pays n’en avait pas connue depuis longtemps, vous, Monsieur le Président, devriez être tout entier absorbé par la recherche d’une réponse politique qui rassemblera les Français divisés et permettra de renouer le lien de confiance abîmé, non par ces manifestations, mais par des décennies de confiscation de la démocratie représentative. Eh bien non. Vous préférez piétiner les belles promesses lancées lors de vos vœux, sur les « mots qui ont pu blesser », et jeter un peu plus d’huile sur le feu, histoire de voir si l’on ne pourrait pas provoquer l’explosion finale. Et ce faisant, vous salissez un discours essentiel sur le sens de l’effort et le dépassement de soi, vous avilissez une réflexion sur la beauté des gestes qui anoblissent l’être humain. Monsieur le Président philosophe, vous rabaissez finalement tout à votre mesure, celle d’un politicien.

Ainsi, devant une assemblée de maîtres boulangers, vous évoquez le sens de l’effort. Grande et belle cause. Notre société crève de ne pas valoriser le mérite et le don de soi. Notre société se perd dans le culte de la facilité, de l’immédiateté. Il y avait tant de chose à dire face à des artisans, des hommes qui se lèvent au milieu de la nuit pour nourrir leurs semblables et donner le meilleur d’eux-mêmes. Vous eussiez pu développer cette distinction majeure entre travailler et œuvrer, le premier évoquant la torture quand l’autre nous élève vers l’essentiel. Vous eussiez pu vous lancer dans une critique de notre organisation économique entièrement fondée sur la consommation, c’est-à-dire l’excitation des pulsions et le fantasme de combler par la possession le vide de nos existences. Il eût été possible, par là même, de s’adresser à ces gens que notre société écrase sous les dépenses contraintes, devenues peu à peu indispensables pour ne pas se trouver totalement désocialisé. Il eut été possible de dessiner un autre horizon, de rendre leur dignité à tous ceux qui accomplissent une tâche noble et s’épanouissent dans la précision d’un geste et la perpétuation d’un savoir-faire.

De quels troubles voulez-vous parler ?

Vous avez trouvé plus urgent de déclarer : « Les troubles que notre société traverse sont aussi parfois dus, liés au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu’on peut obtenir sans que cet effort soit apporté, que parfois on a trop souvent oublié qu’à côté des droits de chacun dans la République (…) il y a des devoirs. » Mais de quels troubles voulez-vous parler, Monsieur le Président ? Imaginez-vous une seconde qu’un tel discours puisse apparaître autrement que comme une leçon donnée à ceux qui clament leur détresse depuis le mois de novembre? Et croyez-vous qu’il soit opportun de tenter un appel du pied aux Français fragilisés par plusieurs semaines de manifestations, à ces commerçants et artisans dont certains risquent de déposer le bilan, alors qu’ils payent tout autant votre refus d’apporter des réponses politiques à cette crise ?

Il suffit d’avoir discuté quelques minutes avec certains de ces citoyens qui, dès le 17 novembre, ont crié leur colère sur des ronds-points, pour avoir pu constater qu’un très grand nombre étaient issus de ces artisans, commerçants et petits employés qui se lèvent tôt et ne comptent pas leurs heures. Les premières revendications de ce mouvement étaient de pouvoir vivre décemment de son travail. C’est d’ailleurs ce qui a valu d’emblée à ce mouvement d’être classé par certains commentateurs dans la catégorie des déclinaisons douteuses du courant poujadiste. Nombre des premiers Gilets jaunes étaient des femmes célibataires avec charge d’enfants, ces femmes qui sont les premières victimes des temps partiels contraints et les premières frappées par la misère. Rien à voir avec un quelconque éloge de l’assistanat.

Que sont donc Amazon ou Airbnb, qui ruinent nos commerçants et nos hôteliers ?

Allons plus loin. Depuis votre campagne électorale, vous nous vantez la « start-up nation », la mobilité, l’économie fluide. Rien de plus immobile qu’un boulanger. Rien de plus pérenne que le savoir-faire artisanal. Rien de plus éloigné de votre modèle que ce sens de l’humilité au service des autres. Les start-up sont ces entreprises créées par des jeunes gens qui font parfois des millions sur une simple idée. Celles qui ont réussi et constituent des modèles de votre monde moderne s’appuient sur le travail et les biens produits par d’autres pour faire de l’argent sur la simple mise en relation. Que sont donc Amazon ou Airbnb, qui ruinent nos commerçants et nos hôteliers ? Ne parlons même pas de ces banquiers d’affaires qui gagnent des millions en organisant des transactions entre multinationales.

L’entregent relève-t-il de ce que vous considérez comme le « sens de l’effort » ? Le capitalisme financier dont vous défendez farouchement les mécanismes est le type même d’organisation économique qui se contrefiche du mérite et récompense la capacité à faire de l’argent avec de l’argent, quitte à ruiner les producteurs les plus fragiles. Un genre de cordée sans effort, dont les premiers ne sont pas, loin s’en faut, les plus méritants.

La grandeur d’un homme d’Etat est de se garder d’instrumentaliser une idée

Vous allez encore vous insurger contre des médias malveillants qui monteraient en épingle une « petite phrase ». Mais les mots ont un sens. Et ils sont prononcés dans un contexte. La grandeur d’un homme d’Etat est de prendre la mesure des événements, mais aussi de se garder d’instrumentaliser une idée, en l’occurrence la défense nécessaire du mérite et de l’effort, dans un but politicien. La situation que nous vivons est inflammable. La responsabilité exige de tout faire pour apaiser, pour éviter de dresser les uns contre les autres, car les extrémistes de tous bords sont à l’affut des faiblesses de la République. Forcez donc votre nature et ne leur faites pas ce genre de cadeau.

50 commentaires sur Lettre ouverte à un Président qui joue avec le feu

  1. Présentez vous Madame aux prochaines présidentielles… vous avez le verbe haut ferme et volontaire… Merci!

  2. MERCI MADAME ….MERCI

  3. Francerealite // 20 janvier 2019 à 0 h 10 min //

    J’adore vos commentaires je voulais rajouter que je m’étais exprimé sur orange en precisant qu’il était important que nous étions dans un pays ou la laïcité était une priorité et là je me suis fais dégager

  4. Goncalves Diz // 20 janvier 2019 à 0 h 01 min //

    Merci pour cette analyse de notre France en plus d’être une grande journaliste vous êtes une grande dame et une belle personne…….je vous adore

  5. Jean pierre // 19 janvier 2019 à 23 h 35 min //

    Bonjour très bien . Lisez aussi l ouvrage de Natacha polony changer la vie pour une reconquête démocratique

  6. Bravo Madame, l’essentiel est dit avec beaucoup de retenue ! Vôtre plume est précise et cinglante sans en devenir acide.

  7. Il en manque des journalistes qui peuvent dire les choses clairement et dans le métier de journaliste vous faite honneur vous êtes vraiment cette Marianne.

  8. J’ai 79 ans -Discipline,Honneur,Effort,on apprenait ces mots à la maison et à l’école !!! Et,maintenant,on apprend quoi ?? Vacances ,loisirs,se plaindre !!!

  9. Elle s adresse à Macron donc elle parle comme Macron donc la majorité n a rien compris .

  10. Une lettre faroucheuse et maçonnique. Un débat national faroucheur conçu pour conduire les troupeaux égarés français à l’abattoir du Nouvel ordre mondial et les dix commandements prostitués implantés aux États-Unis pour tuer la population française ou mondiale à 92,54% des pauvres humains, des parasites, des cancers et des inutiles.
    À mon avis, les vraies questions ne sont posées sur la table.
    Pourquoi les 15 familles qui dirigent le monde cherchent à tuer la population mondiale à 92,54% de l’humanité entière ?
    Pourquoi les élites planétaires, le comité des 300, le 8 sociétés secrètes nous insultent des pauvres, des cancers, des parasites et des inutiles ?
    La réponse de Nicolas Sarkozy : » personne ne peut s’y opposer en 2009 « .

  11. Les français aiment se faire plaisir en s’ecoutant Râler…
    Que propose concrètement cette lettre ouverte aux français et ceux qui y vivent ???? That’s the question

  12. Merci madame
    Vous avez écrit un lettre remarquable

  13. Bravo Natacha, texte très bien écrit et tellement réel. Félicitations à vous.

  14. Très bonne analyse, Madame, mais malheureusement ce président frantoche, imbu de lui-même, prèt à toutes les formes de violences contre ce peuple, nous, les Français, iil était temps de faire comprendre à cet individu que ce peuple qu’il méprise fera ce qu’ilfaudra pour le remettre à sa place, c’est à dire la destitution, c’est le peuple qui est souverain et non pas ce petit dictateur aux petits pieds!!!

  15. Bonjour Natacha
    Merci pour cette lettre pleine de vérité !quel clairvoyance !
    Mais nous français nous devons faire notre analyse sur nous même et sur la société française.cela fait 40 ans que nous avons abandonner nos idées nous avons lâcher prise et l accumulation de nos renoncements fait que aujourd’hui toutes ces choses (DÉMOCRATIE LIBERTÉ ÉGALITÉ ) NE veulent plus dire grand chose pour nos gouvernants .heureusement les GJ on réveillés tt ça !MERCI À VOUS ET AUX GJ

  16. Bonsoir Natacha, comme tous les autres commentaires j adhère à votre vision et analyse de la situation de notre pays, aux mains d un homme plus intéressé par le spectacle, par faire son One Man Show dès qu il le peut et prendre une casquette de VRP de la LREM pour conquérir les maires en vue des futures municipales et bien entendu pour les Européennes ! Et n oublions pas que Macron à suivi des cours de théâtre, donc appris à faire travailler sa mémoire, apprendre les textes des pièces par cœur….. On voit que s il n est pas du tout à sa place en tant que président, il l est en tant que comédien. Il est disons rayonnant qd il joue la comédie. Je crois d ailleurs que c est cet aspect de son caractère, ce goût du spectacle, du « Show » à gde ampleur et son aisance à parler en public qui a séduit lors des élections présidentielles. Comme tout bo’ comédien il ment avec unaccent évident de vérité. J espère vraiment que les Français ne se laisseront pas berner par le grand débat !!! Juste un énorme enfumage pour éviter que les rassemblements des GJ continuent. Et de tte façon ce gd débat est organisé par le gouvernement, et la conclusion sera faite par Macron…. Et au final rien ou pratiquement rien ne changera. Où est la démocratie ds tout cela ? Il contrôle tout, notre pays se transforme en dictature. Bref nous vivons une situation catastrophique, sauf pour les très riches qui s enrichissent encore. Alors je le permets de donner un conseil à Macron : démissionner et se lancer dans une carrière de comédien. Il sera à sa place, pourra être adulé, reconnu, admiré, applaudi…. Et tres riche. Merci Natacha, si tel est votre prénom, je ne vous connais pas mais cette lettre, mis à part le dernier paragraphe, m a conquise. Bien cordialement

  17. Charbit sophie // 19 janvier 2019 à 22 h 00 min //

    Merci Madame

  18. Rien a ajouter Natacha Polony.
    Compliments

  19. Enfin une vrai journaliste qui ose s’exprimer ouvertement sur ce gouvernement de malfaisant!!!

  20. Châpeau Bas Madame Natacha Polony;
    Et oui vous avez raison …
    L’Illusioniste MACRON qui passe son temps à nous jeter de la poudre aux yeux ! il s’ammuse avec le peuple tel un gamin dans une garderie !!!
    Il à mis en place ceb « Pseudo débat National » afin de redorrer son Blason pour les Européènnes (NI PLUS NI MOINS!!!) et rien de plus!!!
    Soit il à fait croire à un retraité qu’il s’occuperait personnelement de son cas !
    Mais quand est-il des millions voir milliers d’autres ! Quand est-ils des invalides; des handicapés ???
    Quand est-il de la cause Animale ???
    Quand est-il de la protection de NOTRE PLANETE ????
    Quand est-il quant aux agressions des forces de l’ordre contre les manifestants ???
    Quand- est il quant à la liberté d’expression ????
    Quand est-il du droit de manifester ???
    Macron ne mérite pas que l’on se penche sur sa personne, il est trop imbu de lui même, trop narcissique, trop démesuré, il n’est pas du tout réaliste bref il ne mérite pas le poste de Président de la République Française!
    C’est un homme qui ne pense qu’à lui, ses intérêts et se proches !!!
    Quant au reste ……….
    N’oublions pas qu’il à cité au début de son quinquénat :
    « Qu’il en avait rien à faire du peuple Français  »
    Pire :
    Lors de son voyage en Belgique au début de la crise « GILETS JAUNES »:
    –  » Je suis en déplacement en Belgique ; les problèmes de la France ne m’intéresse pas !!! »
    Voilà Madame, j’avais ce message à ajouter aux autres commentaires dommage que ce DEMON ne puisse lire ces messages et surtout votre lettre !
    BRAVO !

  21. A quoi à servi le Grand débat? Les revendications des gilets ont amené à la conclusion reportée par les médias: les 80 km/h…… De qui se moquent-t-on?

  22. La démocratie c’est bien
    Publier des commentaires insultants sous son propre nom prénom c’est mieux
    Quitte à avoir une connerie profondément masculine merci de l’associer avec una par de cojones

  23. Didier Toury // 19 janvier 2019 à 20 h 39 min //

    DeGAULE n’est pas ma passion

  24. Didier Toury // 19 janvier 2019 à 20 h 36 min //

    Félicitations
    Bien écrit et bien dit

  25. Quand la démocratie est malade,le fachisme court à son chevet surtout pas pour prendre de ses nouvelles.

  26. Hugues QUINTARD // 19 janvier 2019 à 20 h 18 min //

    Quelle leçon de lucidité !
    Merci à vous pour cette lettre. mais vous répondra-t-il ?

  27. Des solutions ????y en a t il ????
    Comment retrouver « le bonheur » de travailler !
    Avant tout……Réussir sa vie……
    Est ce qu’un homme seul peut changer les 40 ans de politiques inconscientes ?
    Et quand arrêterons nous de mettre les gens dans des petites cases ?
    Gauche tu n’as pas d’argent
    Droite tu as de l’argent
    La pauvreté a des limites surtout en France ,regardons autour de nous
    Certains se battent pour se nourrir ,pour survivre dans des pays pas si loin de nous , tout simplement ,où le « RIEN » existe ……..

  28. S’il est une journaliste qui fait bien son métier , c’est bien Natacha Polony ! Elle sait prendre du recul, analyser les faits avec impartialité et synthétiser avec brio. Merci encore !

  29. Bravo Madame de dire tout haut ceux que beaucoup pense tout bas
    Si tous les journalistes était comme vous , la FRANCE se porterait mieux

  30. Roland FRICOTTÉ // 19 janvier 2019 à 19 h 38 min //

    Bravo Mme Polony, cela fait plaisir de pouvoir lire des propos aussi justes, une analyse aussi fine de la situation. Dommage, comme certains l’on noté, qu’on ne
    puisse voter pour vous…

  31. Bravo madame Polony.J’ai toujours admiré vos analyses sur les maux dont souffrent notre société et surtout en matière d’éducation mais là vous faites preuve de courage et de responsabilité. Continuez!!! On a besoin de gens aussi talentueux

  32. LOUBAUD JACQUELINE // 19 janvier 2019 à 19 h 32 min //

    bravo Madame je suis une retraite de 67 ans le travail pour moi à 14 ans 60h par semaine et aujourd’ hui aprés un accident de scooter on ma mis a la retraite à 60ans et me voila avec une retraite de 960 €tout compris avec complémentaire puisqu’il me manquer quelques trimestres et mon mari artisan 20ans et avant ouvrier 1100 € tout compris avec complémentaire alors oui nous aurions besoin d’une personne comme vous pour vivre dignement merci pour votre engagement

  33. Bravo et merci

  34. Bravo, Bravo Natacha Polony merci vous avez une analyse exceptionnelle

  35. bravo a vous Madame les mots ne manque pour vous remercier a la hauteur du bien de votre lettre encore merci .

  36. Petithomme-lafaye // 19 janvier 2019 à 18 h 32 min //

    En effet belle analyse, mais j’ai envie de dire une de plus.
    A quoi cela va-t-il servir?
    Quand je vois mes concitoyens aller au devant de ce président monarque pour lui serrer la pince au lieu de lui tourner le dos.

  37. nous les anciens nous avons commencé à travailler à 14 ans ,aujourd’hui les jeunes ne veulent plus travailler souvent ils commencent à 27 ans et veulent gagner des cents et des milles ,et avoir la retraite à 50 ans comme ces faineants de fonctionnaires la france est devenue une assistée

  38. lui n’écoutera jamais c’est un pervers narcissique … merci vous faites honneur au métier de journaliste… les vrais …

    on vient de me fermer mon FB dans cette jolie dictature

  39. DUFOUR André // 19 janvier 2019 à 18 h 14 min //

    A 72 ans, j’ai travaillé 40 ans a raison de 54 heures en moyenne pour avoir une retraite de 970 € parce que quand j’ai atteint l’âge de 50 ans on m’a dit que j’étais devenu obsolète et on m’a offert des petits boulots sous payés à temps partiel ! Tous nos dirigeants qui viennent pour la plupart des classes « judiciaires » n’ont aucune idée de la valeur du travail : tout ce qui compte pour ces gens c’est la bonne bouffe dans de grands restaurants (additions payées par leurs employeurs) et calculs de leurs fiches de frais. Je viens de lire tous les commentaires ci-dessus et je suis fier de vous les français devant vos réactions concernant nos dirigeants qui ne sont pour la plupart que des escrocs que l’on évite de poursuivre : voir les dépenses inconsidérées de nos derniers premiers « sinistres » comme disait Coluche. Il est temps de réformer la France et peut-être que ressortir les guillotines les feraient réfléchir !

  40. Bien dit ! Natacha.
    Je rajouterai simplement ceci : il est plus facile d’aimer son peuple que de le mépriser, car la récolte est l’amour et non la haine. Il faut pour cela connaître son peuple, et il faut écouter sa musique. Cette dernière citation n’est pas de moi, mais de Platon.
    La philosophie que l’on adopte est souvent celle de son maître : alors, l’amour ou l’argent ?

  41. Superbe article. Très bien écrit.

  42. C’est vous qu’il nous faut pour rétablir l’ordre juste !

  43. Bernard BARDON // 19 janvier 2019 à 17 h 54 min //

    Que dire au milieu de ce concert de louanges, certes mérité dans la forme et dans le fond ?

    Je tiens à faire retentir une opinion légèrement différente, si cela est encore permis dans ce vieux pays qui est aussi le mien.
    Natacha mérite les bravos du public, car elle parle et écrit juste. Et cela fait du bien aux uns, et atteint les autres là où ça fait mal.C’est une journaliste incontestablement respectable.

    Problème : dans son professionnalisme elle prétend lire à livre ouvert dans la tête de Macron. En grande prêtresse de la communication, elle dissèque les intentions politiques du personnage qu’elle décrit, le taxe ( à raison et parfois aussi à tort-car nul n’a toujours raison , pas même Natacha) de manipulation politique.
    On va pas se mentir, c’est comme dans l’alcool des Tontons Flingueurs « Oui, y en a aussi ».
    Mais, si on ne peut plus parler de la nécessité de l’effort, des devoirs et des droits, sans être immédiatement taxé d’odieux qui veut faire la morale aux pauvres Français, je trouve pour ma part que c’est pousser le bouchon un peu trop loin.
    « Et ça continue , encore et encore » bientôt on ne pourra plus rien dire dans ce pays , quand on est pas un Gilet Jaune, et quand à Macron, il n’aurait plus qu’à «  la fermer » car un (jeune) spécialiste des questions financières et bancaires serait foncièrement « mauvais » , inapte à conduire le pays pendant une tempête, voilà bien une leçon de morale à son encontre , non ?
    La différence , c’est que la journaliste n’est pas Homme d’Etat, me direz vous; évidemment, mais pour que tout le monde oeuvre dans le même sens, pour le bien commun, ne faut-il pas éviter de condamner systématiquement ce que dit le Chef de l’Etat ?
    Je précise que je ne vote pas LRM/Macron, ne suis inscrit à aucune chapelle politique et me garde bien de conserver ma libre opinion, même et surtout sous le charme des écrits et de la parole de Natacha.

    Avec mes remerciements pour votre attention.

  44. LES FRANÇAIS NE SONT PAS DES HAMBURGERS!

    Monsieur Le Président, Monsieur Le Premier Ministre,

    Si les français sont attachés au jambon-beurre… Ne les prenez pas pour des hamburgers car vous ne pouvez entre deux parties ajouter tous les ingrédients nécessaires à leur future pauvreté voir actuelle précarité. Vous risquez de les rendre obèses de populisme sur fond de samba brésilienne.
    Si vous avez été mis en place Monsieur le Président par de vieux politicards, la haute finance ou encore de grands patrons du CAC40, vous avez été élu par les 66% des français votants qui voyaient en vous le renouvellement à défendre leurs causes. Malheureusement vos métaphores technocrates sont ce que la brioche est à l’aristocrate. Monsieur le Président, et vous Monsieur le Premier ministre, La politique égotique que vous assumez, à ne pas voir, à ne pas entendre et finalement à ne pas comprendre, met en danger la démocratie même que vous dite défendre.
    Certains parlent de démission, d’autres de destitution, pour ma part, je dirais restitution Monsieur Le Président ! Rendez aux français leur fierté, leur fierté de vivre. De vivre dignement dans un pays attaché à la liberté, à la fraternité et sinon à l’égalité, du moins à l’équité. Oui Monsieur le Président ! Rendez aux français leur fierté d’avoir un Président qui a le goût des autres, qui n’oublie pas qu’en premier de cordée « ensemble on va plus loin, et que seul il n’ira nulle part » … Devenez ce grand Président juste et équitable, et sortez de cette banale banalisation d’un système et de ses dérives. Car voyez-vous Monsieur Le Président… Il n’y a qu’un seul bon sens dans l’effort ; L’humanisme !

  45. Natacha… chapeau ! !

  46. Bravo Madame , la sagesse et le talent vous sied à merveille , que dire ? Merci de vos paroles bienfaisantes .

  47. Merci à vous Madame Polony, je suis tout à fait d’accord avec ce que vous dîtes. Alors que le président à l’extraordinaire opportunité de changer, au moins, la vie des Français, je doute de sa sincérité, et, de sa volonté. Ce n’est pas nouveau, les Français n’ont plus confiance en leurs représentants politiques, alors que faire pour redonner cette confiance ? Jusqu’où doit aller le peuple Français ?

  48. Pouvez vous m’expliquer ce que vous faisiez dans l’émission ON N’EST PAS COUCHÉ ???
    DOMMAGE QUE L’INTÉRESSÉ NE LIRA PAS
    VOTRE LETTRE.
    BIEN À VOUS.

  49. Orlati Helene // 19 janvier 2019 à 16 h 25 min //

    Bravo et Merci pour votre lettre !
    Il y encore des personnalités lucides !
    Vous êtes notre porte-parole…continuez SVP ?

  50. je ne vous aimais pas dans ruquier il n y a que les imbéciles qui ne change pas d avis dit on et bien mon avis vis a vis de vous vient de changer tre s belle lettre tout est dit sauf qu en façe c est quelqu un de méprisant arrogant dénué de toute humanité et qui n a aucuns respect pour nous français et citoyens seul l argent compte et le pouvoir j ai meme l impression que tout ce qu il l intéresse c est de faire meme en mal, partie de l histoire du moment qu on parle et qu on parlera de lui et peu importe comment un vrai narcissique et meme avec tout le sang qu il a sur les mains

1 2 3 4 5 6 14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*