Lettre ouverte à un Président qui joue avec le feu

Directrice de la rédaction Marianne.net

La grandeur d’un homme d’État est de prendre la mesure des événements, mais aussi de se garder d’instrumentaliser une idée, en l’occurrence la défense nécessaire du mérite et de l’effort, dans un but politicien.

Par Natacha Polony

Monsieur le Président, vous êtes un alchimiste. Vous êtes passé maître dans l’art de changer l’or en plomb. Après neuf semaines d’une crise comme le pays n’en avait pas connue depuis longtemps, vous, Monsieur le Président, devriez être tout entier absorbé par la recherche d’une réponse politique qui rassemblera les Français divisés et permettra de renouer le lien de confiance abîmé, non par ces manifestations, mais par des décennies de confiscation de la démocratie représentative. Eh bien non. Vous préférez piétiner les belles promesses lancées lors de vos vœux, sur les « mots qui ont pu blesser », et jeter un peu plus d’huile sur le feu, histoire de voir si l’on ne pourrait pas provoquer l’explosion finale. Et ce faisant, vous salissez un discours essentiel sur le sens de l’effort et le dépassement de soi, vous avilissez une réflexion sur la beauté des gestes qui anoblissent l’être humain. Monsieur le Président philosophe, vous rabaissez finalement tout à votre mesure, celle d’un politicien.

Ainsi, devant une assemblée de maîtres boulangers, vous évoquez le sens de l’effort. Grande et belle cause. Notre société crève de ne pas valoriser le mérite et le don de soi. Notre société se perd dans le culte de la facilité, de l’immédiateté. Il y avait tant de chose à dire face à des artisans, des hommes qui se lèvent au milieu de la nuit pour nourrir leurs semblables et donner le meilleur d’eux-mêmes. Vous eussiez pu développer cette distinction majeure entre travailler et œuvrer, le premier évoquant la torture quand l’autre nous élève vers l’essentiel. Vous eussiez pu vous lancer dans une critique de notre organisation économique entièrement fondée sur la consommation, c’est-à-dire l’excitation des pulsions et le fantasme de combler par la possession le vide de nos existences. Il eût été possible, par là même, de s’adresser à ces gens que notre société écrase sous les dépenses contraintes, devenues peu à peu indispensables pour ne pas se trouver totalement désocialisé. Il eut été possible de dessiner un autre horizon, de rendre leur dignité à tous ceux qui accomplissent une tâche noble et s’épanouissent dans la précision d’un geste et la perpétuation d’un savoir-faire.

De quels troubles voulez-vous parler ?

Vous avez trouvé plus urgent de déclarer : « Les troubles que notre société traverse sont aussi parfois dus, liés au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu’on peut obtenir sans que cet effort soit apporté, que parfois on a trop souvent oublié qu’à côté des droits de chacun dans la République (…) il y a des devoirs. » Mais de quels troubles voulez-vous parler, Monsieur le Président ? Imaginez-vous une seconde qu’un tel discours puisse apparaître autrement que comme une leçon donnée à ceux qui clament leur détresse depuis le mois de novembre? Et croyez-vous qu’il soit opportun de tenter un appel du pied aux Français fragilisés par plusieurs semaines de manifestations, à ces commerçants et artisans dont certains risquent de déposer le bilan, alors qu’ils payent tout autant votre refus d’apporter des réponses politiques à cette crise ?

Il suffit d’avoir discuté quelques minutes avec certains de ces citoyens qui, dès le 17 novembre, ont crié leur colère sur des ronds-points, pour avoir pu constater qu’un très grand nombre étaient issus de ces artisans, commerçants et petits employés qui se lèvent tôt et ne comptent pas leurs heures. Les premières revendications de ce mouvement étaient de pouvoir vivre décemment de son travail. C’est d’ailleurs ce qui a valu d’emblée à ce mouvement d’être classé par certains commentateurs dans la catégorie des déclinaisons douteuses du courant poujadiste. Nombre des premiers Gilets jaunes étaient des femmes célibataires avec charge d’enfants, ces femmes qui sont les premières victimes des temps partiels contraints et les premières frappées par la misère. Rien à voir avec un quelconque éloge de l’assistanat.

Que sont donc Amazon ou Airbnb, qui ruinent nos commerçants et nos hôteliers ?

Allons plus loin. Depuis votre campagne électorale, vous nous vantez la « start-up nation », la mobilité, l’économie fluide. Rien de plus immobile qu’un boulanger. Rien de plus pérenne que le savoir-faire artisanal. Rien de plus éloigné de votre modèle que ce sens de l’humilité au service des autres. Les start-up sont ces entreprises créées par des jeunes gens qui font parfois des millions sur une simple idée. Celles qui ont réussi et constituent des modèles de votre monde moderne s’appuient sur le travail et les biens produits par d’autres pour faire de l’argent sur la simple mise en relation. Que sont donc Amazon ou Airbnb, qui ruinent nos commerçants et nos hôteliers ? Ne parlons même pas de ces banquiers d’affaires qui gagnent des millions en organisant des transactions entre multinationales.

L’entregent relève-t-il de ce que vous considérez comme le « sens de l’effort » ? Le capitalisme financier dont vous défendez farouchement les mécanismes est le type même d’organisation économique qui se contrefiche du mérite et récompense la capacité à faire de l’argent avec de l’argent, quitte à ruiner les producteurs les plus fragiles. Un genre de cordée sans effort, dont les premiers ne sont pas, loin s’en faut, les plus méritants.

La grandeur d’un homme d’Etat est de se garder d’instrumentaliser une idée

Vous allez encore vous insurger contre des médias malveillants qui monteraient en épingle une « petite phrase ». Mais les mots ont un sens. Et ils sont prononcés dans un contexte. La grandeur d’un homme d’Etat est de prendre la mesure des événements, mais aussi de se garder d’instrumentaliser une idée, en l’occurrence la défense nécessaire du mérite et de l’effort, dans un but politicien. La situation que nous vivons est inflammable. La responsabilité exige de tout faire pour apaiser, pour éviter de dresser les uns contre les autres, car les extrémistes de tous bords sont à l’affut des faiblesses de la République. Forcez donc votre nature et ne leur faites pas ce genre de cadeau.

50 commentaires sur Lettre ouverte à un Président qui joue avec le feu

  1. Compliqué pour un homme qui est intimement persuadé qu’il pourra tout résoudre par la séduction comme il l’a toujours fait…quelque soit la personne ou l’auditoire ….en trahissant ensuite bien sûr..

  2. Il arrive un moment où, sur la personne, tout a été dit sans que rien ne change. A quoi bon les critiques ? il ne les entend pas et surtout, ne les supporte pas. Nous avons affaire à un pervers narcissique qui est intraitable, incorrigible et qui fait mal. On ne change pas les hommes ; ils naissent avec leurs défauts et qualités, leurs vices et leurs vertus. L’espoir d’une rédemption est bien faible car la perversité dont il est pétri, l’emportera toujours. Tel est l’homme. Je crois que l’on ne peut rien en attendre. Si, peut-être le pire ! A moins que miracle ……

  3. Dommage que ce texte n’est pas dit par Natacha Polony dans une vidéo. On n’est pas les journalistes nous, pas habitués à lire beaucoup…

  4. trop géniale cette dame un grand bravo

  5. En quelques mots, BRAVO MADAME, vous êtes une journaliste !

  6. J’ai toujours plaisir à vous entendre et… à vous lire. Vous avez très bien compris le ressenti de ce peuple du bas qui ne cherche qu’à vivre décemment. Ce peuple qui a compris que la consommation à outrance n’est pas le bonheur qu’il souhaite. Il demande peu le peuple finalement, le respect, la parole, la reconnaissance de ses efforts (oui, justement) car il a appris que ce sont toujours les mêmes qui profitent de son travail, de son engagement sans faille dans leurs entreprises, ce peuple qui fait sans cesse les frais des sacrifices pour enrichir les actionnaires, ce peuple qui ne veut plus courir après la carotte, trop longtemps tendue. Le peuple veut de nouveau être fier de la devise de son pays « Liberté, Egalité, Fraternité.

  7. Hé!!!!! c’est tellement bien dit que je reste sur ma faim, je suis touché , je suis fan
    Merci Natacha Polony et bravo

  8. Un morceau d’anthologie! Quelle clairvoyance dans cette analyse!

  9. Merci de remettre macron à sa place je le compare à Louis XVI et
    Marie antoinette et toute sa coure de leche botte affamé et asservire le peuple et en l’occurrence à Hitler car macron veut faire disparaître les gens pauvres

  10. Chère Natacha Polony,
    D’abord, bravo ! Le fait de ne pas parler avec une langue de bois, me plaît bien !… Puissiez-vous être dans le prochain gouvernement que nous nommerons : la VIè République ! … Sachez que je ne manque aucun de vos débats ; nous avons beaucoup de points en commun sur notre façon de voir les choses ; et enfin, oui, moi aussi, j’ai une grande admiration pour vous ; Il y aurait beaucoup de choses à dire et à débattre !… Merci de défendre notre cause, Natacha ! Recevez mes amitiés.

  11. Bien résumé, comme a votre habitude. Je dirais qu’on est pas dans la meilleure période pour les artisans français ( j’en fais parti) beaucoup de travail pour finalement ne rien gagné…..trop de marché au rabais venu de l’extérieur et non taxé , une trop forte concurrence valider au nom de la mondialisation. C est pareil chez les indépendants et notamment actuellement chez les auto-école a qui ont demande toujours plus de normes, de label,de charge social,d’impôt pour au final accepté que des gens ( un peu le système Uber) non qualifié puisse faire conduire des jeunes. Alors que les cadeaux qui leurs sont fait son énorme ces moniteurs ne paye rien ils sont déclarés en auto-entreprise…..on se marche sur la tête arrêtons de faire des études spécifique tous les métiers nous sont ouverts. Une pensée a nos retraités comment vous dire que vous avez bossé toute votre vie…..pour aujourd’hui ne pas arriver a enfin profiter.

  12. Bonjour Mme Polony tout à fait ce que vous dites les moteurs de la France ce sont ceux qui se lèvent le matin artisans, commerçants, médicaux, ouvriers, etc etc .. Mais croyez vous vraiment que Mr Macron a de la considération pour ces travailleurs … le mot  » TRAVAIL » le connaît il ? la vie des français ne l intéresse pas .. Mr Macron travaille pour un autre monde ! les banquiers, la mondialisation ( un mot qui ne veut rien dire) le mot c est « invasion » notre PAYS était un pays riche, heureux il y a quelques années en arrière .. Mais pour l’Europe il faut l’appauvrir (comme la grèce).. plus de frontières.. et Mr Macron c est son travail . mépris du peuple et engager la FRANCE dans une guerilla qui pourrait devenir une guerre civile !!! peut etre je me trompe (je ne suis pas une politique ) !

  13. Irène Pallut Berger // 18 janvier 2019 à 16 h 42 min //

    Bravo Natacha. Belle analyse.

  14. La grandeur d’un HOMME D’ETAT ne se mesure pas au nombre de compagnies de C.R.S qu’il peut aligner pour réprimer une manifestation pacifique mais à sa faculté d’assurer la sécurité et la prospérité de tous les citoyens.

  15. Il aurait été intéressant aussi de dire que cela fait 40 ans que les français font des efforts, et que cela fait 40 ans que les politiques ne font pas leur devoirs.

  16. merci Madame, vous êtes une grande grande journaliste
    tout est analysé à la perfection!

  17. Bravo! Mais lui, il n’entendra pas votre rappel à l’ordre républicain, déjà l’europe Le lui interdira et son équipe de conseillers lui confirmera qu’il est sur le bon chemin. Nous vivons une époque surréaliste où l’argent est roi et il ne fait pas oublier que Macron est avant tout banquier.

  18. Au delà même des réactions pertinentes à cette lettre il y a le quotidien du Président quand il se déplace; aujourd hui dans le cadre du grand débat national initié par lui même, Souillac est ville morte,celà en dit long sur la volonté affichée d aller au devant des français…

  19. Permingeat Rosemay // 18 janvier 2019 à 15 h 34 min //

    Bravo de tout mon coeur
    Ulcérée par l injustice sociale par le mépris venant d un pouvoir corrompu par les violences faites à ce peuple qui souffre j approuve entièrement le contenu de votre lettre
    Merci de votre clairvoyance de votre soutien merci pour votre sens de la justice

  20. Bravo Madame Polony …
    Dommage qu’il n’ y ait pas beaucoup plus de personnes comme vous qui osent dire ce genre de choses !!! Cela donne malgré tout un peu d’espoir (juste un peu) ..
    Oui il faudrait des personnes comme vous au gouvernement…
    Avec toute mon admiration respectueusement

  21. Merci pour ces mots, merci pour décrire les tourments et douleurs de ceux qui paraissent invisibles voire risibles aux yeux de celui qui devrait non seulement représenter l ensemble des citoyens mais qui devrait être le plus fervent protecteur de notre démocratie. Démocratie violée, violentée et sacrifiée pour une oligarchie dont monsieur le Président est le plus zélé des disciplines et acteurs.

  22. De deux choses l’une, soit ce président est profondément débile ou bien il sait très bien ou il va et peu importe les beaux discours, rien ne l’empêchera pour le moment de continuer à saborder le bateau France au profit d’une idéologie mondialiste…

  23. Filippoussis // 18 janvier 2019 à 15 h 04 min //

    Et si vous vous presentiez aux elections? Je suis certaine que vous passerez, reflechissez!!

  24. Burduche Anne marie // 18 janvier 2019 à 15 h 04 min //

    Voilà l’analyse la plus juste faite par une journaliste en toute objectivité et dans la réalité .Bravo Natacha ,nous vous suivons dans vos interventions à la télévision et nous sommes en parfaite adéquation avec vos commantaires.Grace à vous nous croyons encore à la neutralité de certains journalistes ,preuve notre petit fils à choisi ce beau métier.

  25. Marie-Jeanne // 18 janvier 2019 à 14 h 52 min //

    Bravo Madame ! M. Le Président est bien trop imbu de sa personne pour écouter et comprendre les besoins de la majorité de Français. Ce n’est pas en répétant qu’il ne reviendra pas sur son programme qu’il éteindra le feu…qu’il ne fait qu’attiser …et pendant ce temps là Il ne prend aucune mesure concrète pour augmenter le pouvoir d’achat des plus démunis …ceux qui ont travaillé, cotisé, pour finir leur vie avec des retraites de misère…. sans parler des travailleurs auxquels Il demande toujours plus d’efforts ! 2 mois de de débats publics pour gagner du temps et tenter d’affaiblir la révolte en marche…

  26. Très bien écrit. L’auteure exprime de façon censée les sentiments d’injustices des français.
    En effet le président moralisateur nous traite de feneant?
    J’ai créé 2 entreprises, travaille tous les jours sans congés depuis 4 ans, 12 a 14h par jour dans un secteur agricole dévalorisé même à la chambre d’agriculture ( aucune aide pour la filière équine mais une tva à 20% alors que tous nos fournisseurs sont à 10%!)
    Un sentiment de ne pas être considéré !
    4 ans sans pouvoir me prendre de salaire et payant moi des charges hallucinantes. Depuis Macron c’est la faillite, fermeture d’une entreprise et réduction des effectifs( 3 postes supprimés)
    Alors vos morales monsieur Macron, gardez les !
    Je pense faire plus d’heures que vous mais mes efforts sont invisibles à vos yeux, même s’ils m usent en réalité!

  27. Une parfaite analyse. La France ne se dirige pas comme une start-up nation.. Le peuple de France mérite le respect..

  28. Merci Natacha

  29. Superbe article auquel on ne peut qu’adhérer si ce n’etait la conclusion. En effet, appeler Macron à « forcer sa nature » pour chercher l’apaisement ne résoudra pas le problème. De même, dire que « les extrémistes » (sans les nommer) sont à l’affut des faiblesses de la république sous-entend que les autres (qui sont-ils ?) en seraient les garants alors que les désordres actuels sont bien de la responsabilité des politiques passées. Cette conclusion en forme de « sauvons les meubles » ne cadre pas avec l’analyse préalable qui devrait appeler à un bouleversement du système en place. Bouleversement auquel la « nature » de Macron ne se résoudra jamais, aucun doute la dessus.

  30. Au lieu de ns taxer de riches retraités, il ferait mieux de réaliser que si les jeunes cotisaient sur le base de 39h.il rentrerait plus d’argent ds les caisses de l’état (CQFD)

  31. Bravo, vous approchez de Victor Hugo et de Jaurès. Nous aurons besoin de vous quand ce monde aura changé. Continuez.

  32. Christophe Tardy // 18 janvier 2019 à 13 h 49 min //

    Tout simplement merci

  33. Il serait intéressant que la Politique cesse d’etre un métier! Que nos hommes politique ne sortent plus du même cursus! Que la parité soit réelle et respectée ! Comment ds un système économique patriarcal peut on espérer une réelle égalité des chances, d’associer le bien-être de tous, de proteger l’environnement, de respecter les cultures différentes alors que tous le système nous pousse a la fragmentation jusqu’a celle entre homme et femme!

  34. Mirandelle DE olveira // 18 janvier 2019 à 13 h 13 min //

    merci pour nous tous laver a grande eau par une machine infernale qui enrichi les riches et demande des efforts aux fatigués de ces décennies qui n on fait que se lever tôt avec l espoir que demain …
    Demain est depuis le 17 novembre 2018 insupportable
    merci de nous comprendre et de le retransmettre si parfaitement

  35. Elina sa Silva // 18 janvier 2019 à 13 h 00 min //

    Je vous adore je suis une grande fan de vous merci pour cette lettre écrite à se bon à rien qui méprise les petites classes

  36. logiques et équilibrés .Félicitations ,il faut continuer comme ça .Vraiment une super lettre écrite .Félicitations ,c est Personnes supère

  37. Garny Patrick // 18 janvier 2019 à 12 h 47 min //

    Tout à fait d’accord…je suis furieux des privilèges que ces gens s’octroient,salakres déments pour des hauts fonctionnairew ,des retraites cumulables…il faut arrêter cette injustice ,cette gabegie….Ces gens veulent réformer le peuple,mais sont incapables de se réformer,sont incapables de gérer quoique ce soit….on met le 80km/h pour aujourd’hui peut être l’enlever ,les portiques..des milliards gaspillés et pas un responsable…une assemblée dormante ,trop nombreux ,un sénat inactif ,trop nombreux ,des commissions par centaines…pourquoi faire..de l’argent détourné pour des intérêts personnels….des grands patrons voyous,Ghosn et Cie…..des affaires judiciaires qui sont anormalement longues et souvent sans fin….comment ne pas être en colère….je suis cadre ,mais quand je vois les magouilles aux niveaux supérieurs,je suis écoeuré….Notre République doit changer c’est urgent..avec les personnes qui veulent le bien commun ,une consommation raisonnée,une richesse répartie,une éducation qui doit revenir aux points essentiels du vivre ensemble,une politique de la santé revue ……ceci peut être financé par des taxes sur des produits entrants qui ne respectent pas les normes et chartes françaises…dire non à l’Europe quand elle veut nous forcer à dire oui sur certains sujets ,exemple le glyphosate…bref on peut en discuter des heures …je veux un changement,pour mes petits fils et filles…pour tous les français et françaises,pour tous les européens et européennes,car c’est là qu’il faut agir…là aussi trop de gaspillages mais à un niveau supérieur…se poser la question si le Luxembourg doit rester dans l’union…paradis fiscal qui pollue le système…..Cordialement…Patrick

  38. Natacha qui sont pour vous les extrémistes de tous bords. J’espère que vous n’y incluez pas la FI car JLM ne dit pas autre chose que prendre de la hauteur!

  39. jacky morel // 18 janvier 2019 à 12 h 39 min //

    Chère Natacha, j’apprécie vos messages, toujours très clairs. En ne comprenant pas, dès le début, à qui il avait à faire, et surtout en ordonnant à sa stupide milice de faire des blessés graves, pensant que cela allait dissuader les autres de revenir, Macron a perdu le contrôle de la situation. Aujourd’hui il n’y a plus que deux solutions pour que cette révolution s’arrête sans que le sang n’ait trop coulé ; Il dissout l’assemblée et il garde une petite chance de finir son mandat, il démissionne. Sinon, le peuple ira le chercher à l’Elysée où ailleurs, comme il lui-même demandé et il se pourrait bien que la guillotine ressorte du musée à l’occasion…

  40. Ne pas oublier d’aborder les salaires et indemnités du Président de la République et du Gouvernement, ainsi que les retraites indécentes et injustifiées des anciens Présidents! en ajustant tout cela on ferait de grosses économies et cela éviterait de demander à ceux qui survivent, de se serrer encore plus la ceinture. Retraitée , je vis avec 770 Euros

  41. Merci d’avoir pensé aux mamans solos. Mais malheureusement,votre lettre sera comme une bouteille à la mer.
    En tout cas, dans notre Haute-Savoie, je ne ressens et vois que solidarité et bienveillance.

  42. 3 000 blessés … attendons nous encore à devenir une ville d’estropiés par l’aveuglement d’un gouvernement guidé par un homme à bout . J’aimerais que dans mon pays , tout reprenne un sens et Mme Polony explique si bien les tensions qui devraient cesser au nom de nos ancêtres qui ont fait la guerre contre le despotisme. Il est temps que Mr Larcher impose la voix des sages pour que la nouvelle garde puisse revenir au pouvoir, celle qui ne trahira pas son peuple pour quelques deniers. La vie , c’est aussi la joie de s’occuper de sa famille , et toutes ses familles déferlant sur le macadam sont en grande souffrance à cause d’une injustice sociale déguisée en donneur de leçons! Redescendre sur terre est primordial, c’est encore ici que les œuvres s’accomplissent parmi les siens en acceptant nos différences comme un atout majeur. Demain, je vis d’un maigre salaire mais j’ai l’espoir de devenir plus compétent à force d’aides , oui l’aide des autres et celle de la chance de trouver un sens à sa vie : en résumé , je suis un jeune, un débutant et demain je serai peut-être à la tête d’une société ou d’une association … Alors, ne me méprisez pas ,Monsieur le Président, j’aurais pu être votre enfant, un jeune adulte en recherche d’un idéal. Ayez une pensée pour tous ceux qui ont été blessés des deux côtés . Quand la jeunesse est dans la rue , disait Chirac , attention ! Le feu peut être dangereux et là il y a le feu en France , dans les cœurs , dans les âmes . L’expérience d’un élu nous aidera sans doute et c’est la troisième personne de l’Etat , sauvez nous de cette guerre civile , pacifiez notre beau pays.

  43. Tout à fait Natacha, mais politicards, marchands des temples et professions réglementées, dealers ? Ce sont pas des métiers !!! Ça crée pas de valeur ça détruit la valeur travail.

  44. Jean-Paul VOISIN // 15 janvier 2019 à 15 h 13 min //

    Mais si on pouvait parler de la collusion entre des groupes financiers omnipotents, les principaux hommes politiques des pays dominateurs, les sectes, les scientifiques, les religieux, les philosophes, l’armée, les économistes… Mettre en évidence le rôle de ces gigantesques organisations financières pendant l’entre-deux-guerres. Leur participation au réarmement de l’Allemagne, de la Russie…
    Du comportement du président Roosevelt dans sa volonté d’informer les troupes stationnées à Pearl Harbor seulement 2 heures avant l’attaque de l’aviation japonaise. De son mensonge à ceux qui avaient mis au point la bombe atomique : « nous enverrons ces bombes sur des iles inhabitées ». De sa réponse cinglante à ces mêmes scientifiques qui lui disaient M le Président nous avons l’impression d’avoir du sang sur les mains et à qui il répondit : « Ne vous inquiétez pas ça part bien au lavage ». Je m’attarde sur le président Roosevelt parce son comportement reste significatif.
    Ce sont ces mêmes groupes qui nous ont accordé leur aide, à la condition d’adopter une politique libérale en Europe, notamment, par la suppression de la Banque de France, la signature des traités de Maastricht et de Lisbonne permettant à la dette de prendre des proportions pharaoniques et d’asservir les peuples.
    L’action combinée de tous ces pouvoirs a pour but de créer, sur les ruines d’un immense champ de bataille, un Nouveau Monde pour ceux qui comptent. Mais j’arrête là, car ce genre de dénonciation peut rapidement s’avérer dangereuse.

  45. labarthe Roland // 15 janvier 2019 à 5 h 43 min //

    Vraiment une super lettre écrite par des personnes logiques et équilibrés .Félicitations ,il faut continuer comme ça .
    Cordialement.

  46. Jean Dumoulin // 15 janvier 2019 à 3 h 37 min //

    Si c’était possible on voterait bien Polony et Plenel,,, question de parité

  47. « La grandeur d’un homme d’Etat est de se garder d’instrumentaliser une idée »…certes…, mais avant tout d’éviter la fourberie par manipulation intellectuelle politicarde. La lettre du  » chérubin du Palais » invitant ses compatriotes à une débat.( Seul contre tous ou les citoyens renvoyés face à face ?), en est une expression flagrante car au mieux il s’agira d’une vaste consultation sans but précis établi , sorte de prise de température pour poursuivre le travail de démolition entamé, au pire une tentative de chloroformage des revendications les plus affutées! Non Mme Natacha Polony, il ne s’agit pas d’un cadeau fait aux extrémistes mais bel et bien d’un coupe de poignard porté à la qualité de la gouvernance de la France!
    Bien à vous dans la tourmente.

  48. Jacques Payen // 14 janvier 2019 à 18 h 25 min //

    Remarquable.
    Comme toujours.
    Analyse. Maitrise des idées et du langage.
    Sens des responsabilités.
    Les partis politiques auraient bien besoin de pointures telles que Madame Polony.

  49. J’ai une grande admiration pour vous madame, il nous faudrait des gens comme vous au gouvernement
    Respect

  50. L’EFFORT!!! Beaucoup de retraité qui ont plus de 70 ans aujourd’hui savent ce que le mot EFFORT représente !!
    travailleur a 14 ans—50 a 60 heures par semaine —–
    3 semaine de congés dans l’année………..
    notre president et ces politiciens non aucune connaissance et reconnaissance des anciens actifs de la société FRANÇAISE
    ils veulent faire croire aux actifs d’aujourd’hui qu’ils pensent a eux !!
    tous les politiques et les syndicats sont responsables de la situation actuelle

1 2 3 14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*