Otan

CETA : cheval de Troie du TAFTA !

21 octobre 2016 // 5 commentaires

Le 27 octobre prochain, la Commission européenne portera un coup fatal à notre agriculture et à notre mode vie par la ratification du CETA, l’accord économique et [...]

Retour de la France dans l’Otan

21 janvier 2016 // 18 commentaires

Ni vu, ni connu : Hollande veut achever le retour de la France dans l’Otan Le Général doit se retourner dans sa tombe ! En toute discrétion, le gouvernement [...]

Moscou, Munich et Minsk

11 février 2015 // 1 commentaire

 Jacques Sapir est un économiste français. Il a enseigné à l’université de Paris-X Nanterre, puis il est devenu directeur d’études à l’EHESS en [...]

Que reste-t-il de notre indépendance nationale ?

9 septembre 2012 // 2 commentaires

À l'heure où le monde semble chercher un nouvel équilibre autour de puissances émergentes, la France dispose-t-elle encore d'une parole légitime et souveraine ? "La France, écrit-il, considère que les changements accomplis ou en voie de l’être, depuis 1949 (…) ainsi que l’évolution de sa propre situation et de ses propres forces ne justifient plus (…) les dispositions d’ordre militaire prises après la conclusion de l’alliance. (…) La France se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté, actuellement entamé par la présence permanente d’éléments militaires alliés ou par l’utilisation habituelle qui est faite de son ciel, de cesser sa participation aux commandements "intégrés" et de ne plus mettre de forces à la disposition de l’OTAN. Dans sa brutalité, cette lettre est le fruit d’une évolution engagée de longue date par le Général. À y regarder de près, elle constitue un formidable condensé de sa politique étrangère, une politique certes pleine de pragmatisme, mais fondée sur la doctrine de l’indépendance qu’il affiche déjà le 21 février 1966, lors de cette désormais célèbre conférence de presse à Paris [...]

Une force nucléaire nationale de dissuasion : Pourquoi ?

26 mai 2012 // 6 commentaires

Chaque citoyen est parfaitement en droit d’avoir une opinion sur un tel sujet. Encore convient-il que cette opinion s’inscrive dans un champ de réflexion cohérent... Lorsque en 1925 Aristide Briand, ministre des affaires étrangères de notre République rencontrait à Locarno ses homologues européens, l’allemand Gustav Stresemann, le britannique Austin Chamberlain, l’italien Benito Mussolini, un esprit de paix régnait sur l’Europe : la SDN allait être le garant d’un avenir paisible ... [...]
1 2 3 4 7