Eric Woerth

Si la vérité blesse, c’est la faute de la vérité(1)

14 juillet 2010 // 0 commentaire

Nicolas Sarkozy a voulu faire patte de velours, mais sa prestation télévisée du 12 juillet sur France 2 sonnait faux. Il promettait de parler des problèmes de la France et des Français, il a évoqué en longueur l’affaire Woerth et magnifié « sa République » qu'il juge irréprochable. Il ne m’a pas convaincu, ni sur l’affaire ou les affaires, ni sur « sa » république. Cet entretien a néanmoins débouché sur un point que l’on peut considérer comme une avancée : le poste de trésorier de l’UMP du Ministre du travail. Mais attention ! Ce n’est pas une décision, simplement un conseil qu'Eric Woerth a rapidement entériné. Nicolas Sarkozy aurait dû aller bien plus loin. L’incompatibilité entre fonctions ministérielles et responsabilités au sein d’un parti politique devrait être la règle constitutionnelle intangible afin d'assurer un exécutif totalement indépendant des pressions partisanes et collectivement solidaire [...]

Affaire Bettencourt (suite…)

11 juillet 2010 // 0 commentaire

Les feuilles de salaires de Florence Woerth saisies par les enquêteurs   Les feuilles de salaire de Florence Woerth, ex-employée de la société Clymène, chargée de la [...]

Eric Woerth et le retour à la 4e République

8 juillet 2010 // 0 commentaire

Les partis politiques ont pris le pouvoir “Les jeux, les poisons et les délices du système” s’exclamait Charles de Gaulle le 6 mai 1953, à la fin du RPF. Si la constitution de la Vème république reconnaît explicitement le phénomène partisan dans lequel les partis politiques jouent pleinement, et en toute liberté, leur rôle électoral, il ne peut en être ainsi au sein de l’exécutif gouvernemental et présidentiel. Le Président de la République, n’est plus celui de tous les Français. Il est en réalité celui d’un seul parti : le sien. [...]