De Gaulle et l’Otan

Gaullisme.fr vous propose un dossier complet sur De Gaulle et l'Otan

Extrait de la conférence de presse du général DE GAULLE au cours de laquelle il expose les raisons qui motivent le choix de la France de se retirer de l’OTAN : la France tout en demeurant membre de l’alliance politique, ne participe plus au système de défense intégré.

Nicolas Sarkozy et sa majorité mettent un terme à la décision de Charles de Gaulle

La réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord est annoncée par le président de la République Nicolas Sarkozy au Congrès à Washington le 7 novembre 2007.

À l’Assemblée nationale, cette politique donne lieu à une motion de censure le 8 avril 2008 et à un vote de confiance le 17 mars 2009. Les deux votes sont favorables au gouvernement et le vote de confiance entérine le retour. Ce retour devient effectif lors du sommet de l’OTAN à Strasbourg-Kehl les 3 et 4 avril 2009.

Le 11 septembre 2007, le ministre de la Défense Hervé Morin fait un discours à l’Université d’été de la défense à Toulouse : « Ma conviction est que l’Europe de la défense ne progressera pas si nous ne changeons pas de comportement vis-à-vis de l’OTAN. […] – nous sommes trop souvent perçus par nos partenaires comme ceux qui donnent en permanence le sentiment de vouloir empêcher l’OTAN de se transformer ou d’évoluer. Ce progrès de la défense européenne, que nous souhaitons ardemment, ne doit pas s’inscrire dans une compétition totalement dépassée avec l’OTAN. […] Pourquoi voudriez-vous que nos partenaires perdent confiance dans un système qui a assuré la paix depuis 50 ans (l’Otan), pour un système qui n’existe pas encore (la défense européenne) ? » »

Une position lamentablement antigaulliste et anti-de Gaulle

Le 7 novembre 2007, Nicolas Sarkozy annonce le projet de réintégration de la France dans le commandement intégré de l’OTAN à la tribune du congrès des États-Unis. Toutefois celle-ci est conditionnée par une avancée sur l’Europe de la défense. Nicolas Sarkozy déclare que « plus l’Europe de la défense sera aboutie, plus la France sera résolue à reprendre toute sa place dans l’OTAN. »

Il déclare par ailleurs :

… « L’Union européenne et l’Alliance doivent marcher la main dans la main. Notre devoir est de protéger nos concitoyens, nous les protégerons ensemble, une Europe de la défense crédible et forte au sein d’une Alliance rénovée. » Où est l’Europe de la défense… indépendante comme le voulait Charles de Gaulle. ÉCHEC de Sarkozy.

Le 8 avril 2008, le Parti socialiste dépose une motion de censure ayant pour objet le projet du gouvernement de réintégration du commandement intégré de l’OTAN, ainsi que l’envoi de troupes combattantes en Afghanistan.

La motion est défendue par François Hollande, qui déclare :

« […] nous avons voulu placer notre débat de censure dans le cadre des graves décisions que le Président de la République vient de prendre à l’occasion du sommet de l’OTAN à Bucarest. Deux décisions majeures : l’une sur l’engagement de nos forces en Afghanistan, l’autre sur le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN. Mais son quinquennat se termine sans qu’il ait, d’une manière ou d’une autre mis en cohérence ses parole et ses actes. Il porte ainsi une lourde responsabilité sur ce sujet.

En France, la gauche trahit l’État et la droite trahit la Nation. Charles de Gaulle, Le fil de l’Épée, 1932

La motion est combattue par le Premier ministre François Fillon, qui défend la réintégration en faisant valoir qu’elle fera progresser l’Europe de la défense. Se joint à lui, François Copé au nom de l’UMP et François Sauvadet (Nouveau Centre).

Dans ces conditions, il convient de noter avec lamentation que ceux qui se réclament de la droite et du centre ont renié les engagements et la doctrine de la France gaulliste.

Lire aussi : La position de Dominique de Villepin et Nicolas Dupont-Aignan


Gaullisme. fr vous propose ci-après un document de 9 pages qui relate en détaille la décision de Charles de Gaulle en 1966. Ce texte est au format PDF, facile à lire et à télécharger pour une lecture différée.
Cliquez ICI


 

1 commentaire sur De Gaulle et l’Otan

  1. Jean-Dominique GLADIEU // 7 février 2017 à 17 h 28 min //

    Merci, cher Alain Kerhervé de cet utile rappel.
    Pour l’anecdote, à l’époque quand le Général a décidé de sortir la France du commandement militaire intégré, les socialistes avaient déposé une motion de censure … qui avait recueilli le nombre de suffrages le plus ridicule de toute la Ve République. A la limite, rien que de plus normal que cette motion de censure dans la mesure où « plus atlantiste que les socialistes tu meurs ».
    Ce qui est plus étrange, c’est qu’en 2008, les socialistes (toujours aussi atlantistes et anti-russes) déposent une autre motion de censure, cette fois pour dénoncer la réintégration du commandement militaire intégré !
    Voilà, c’était juste pour rire un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*