Mon cœur saigne et ma colère s’amplifie !

l'humanisme n'est ni de gauche ni de droite. .. mais du cœur !

La politique est un monde bizarre ! Il nous a été annoncé le 6 mai 2012 que la gauche avait remporté l’élection présidentielle. « Le changement c’est maintenant » !

Sans vouloir insister sur l’inversion de la courbe du chômage, challenge essentielle de la politique gouvernementale, qui se fait tant et tant désirée, il nous faut bien admettre que les premières victimes de ce « foutoir gouvernemental » sont les sans-boulot, les smicards, les petits retraités… et même, aujourd’hui, les classes dites « moyennes ».

Face aux dictats de la « mondialisation », le gouvernement et sa majorité cèdent. Aujourd’hui, (de Gaulle doit se retourner dans sa tombe), la politique de la France se fait bien à la corbeille.

… Et pour couronner le tout, le pouvoir socialiste s’attaque sans vergogne à l’humanisme social, spécificité bien française et fierté de notre déjà longue histoire.

Mais des voix s’élèvent, et la mienne, bien plus faible mais aussi sincère, se joint à elles.

Concernant le projet de loi El Khomri, nouvelle ministre socialiste du travail : « c’est l’esclavagisation des Français » dénonce Nicolas Dupont-Aignan, président de « Debout la France ».

« Pour faire bonne figure dans la mondialisation, il nous faudrait renoncer à humaniser le capitalisme, à édicter des règles sociales, à préserver la dignité du travail, la dignité des travailleurs », s’exclame de son côté le gaulliste Henri Guaino.

Alain Kerhervé


Lire sur gaullisme.fr :

Henri Guaino célèbre Léon Blum et le Front populaire    et     Projet de loi El Khomri : « c’est l’esclavagisation des Français » dénonce Nicolas Dupont-Aignan


 

18 commentaires sur Mon cœur saigne et ma colère s’amplifie !

  1. Gilles Le Dorner,
    Un oubli.
    On peut aussi penser que l’anonymat permet de protéger d’autres que soi.

  2. Gilles Le Dorner,
    Trêve de leçons en ping-pong !…
    Où est le courage du chat avec la souris ou celui du renard avec la cigogne ?!!
    Se faire comprendre, c’est déjà rendre digne.

    Vous dire qu’on aurait bien envie de vous comprendre n’est pas cracher en se cachant. Négliger qu’on vous l’ait demandé, c’est cracher sans se cacher.

    nota bene : perche ou bâton merdeux

  3. Gilles Le Dorner (Bourges) // 24 mars 2016 à 6 h 24 min //

    Sans commentaire du précédant , ni réponse sur le même registre et juste pour arrêter la spirale en ce site et se garder de manipulations ou de secte aussi , et en ces temps troublés , bonne lecture de l’ annuaire , il faut encourager la lecture , et jusqu’ à y découvrir peut-être comme en un dictionnaire le sens de crachat ou coup-bas et du cyber-courage dans l’ anonymat . Vale , de « présenter son dos » , méditation d’ Isaïe , en Carême et hors-les-murs aussi . En tout respect .

  4. JEAN-PAUL DELAISSE // 23 mars 2016 à 10 h 45 min //

    @ durand : ouf !! merci…je pensais être seul….

  5. Gilles Le Dorner,
    Excédé, j’en deviens excessif… Alors pour arrondir les angles :

    Si le recul est salutaire,
    Livrer ses émois, solidaire,
    Passion muette et solitaire,
    Un art pour soi finit par taire.

  6. Gilles Le Dorner,
    STOP ! Vous vous trompez de table…, celle-ci me semble celle du partage et de la convivialité.
    Vous trouverez des miroirs aux Galléries Lafayette ou des psychiatres plein l’annuaire…

  7. Gilles Le Dorner (Bourges) // 20 mars 2016 à 19 h 58 min //

    nota bene : patienter et rester patient

  8. Gilles Le Dorner (Bourges) // 20 mars 2016 à 19 h 42 min //

    12 ans , exemplaire , le « vieux », jusqu’à , enfin , pas à pas , la fondation librement acceptée de la cinquième république , d’ autrefois , d’ efforts aussi , et de la France , même d’ absences , toujours présente

  9. JEAN-PAUL DELAISSE // 17 mars 2016 à 11 h 52 min //

    à M. Le Dorner: ?????????????????????????

  10. Gilles Le Dorner (Bourges) // 17 mars 2016 à 7 h 19 min //

    Il ne sert à rien ni ne sied de tonner , en gouvernance , contre le Sénat en débats et de Droit , Sénat de représentants en citoyenneté , oeuvrant à l’ examen de quelque nouvelle réforme constitutionnelle et depuis la Constitution qui n’ est pas d’ un parti , et sur le registre ou les lignes ou les cordes du respect en Res Publica et de la démocratie et de la séparation des pouvoirs ; non , il ne convient pas de tonner ainsi même dans l’ habitude des invocations , de jour en jour et de phrase en phrase , de la responsabilité que l’on voudrait détourner en pensée unique obligée .

  11. Jean-Paul Delaisse // 6 mars 2016 à 16 h 17 min //

    à M. Le Dorner: Vraiment désolé, Monsieur, mais j’ai énormément de difficultés à interpréter vos interventions. Ne pourriez-vous pas faire des phrases plus concises, svp ?
    Cordialement.

  12. Gilles Le Dorner (Bourges) // 4 mars 2016 à 7 h 38 min //

    référence au seul titre de l’ article //// Sans colère . Un haut le cœur de plus : la France , ce n’ est pas un clan d’ultras , ni un cercle sectaire ou puriste et de valeurs brandies jusqu’ aux aigreurs aussi , ni un camp retranché de quelque petit village jouant dans l’ ambivalence entre attractions de petits ou grands cœurs et déguisements en nationalisme . Quant à l’ usage de quolibets ou de slogans en affiches , les gifles à une nation de façon générale , les gifles à une nation de façon particulière , nation qui plus est de position stratégique , sont aussi envers ceux qui composent cette ou une nation des outrages et des blessures infligées à l’ avenir et qui ne grandissent pas ceux qui les profèrent . En toute lucidité sur les réalités de blocs et les enjeux , par l’ Otan , de l’ entrée de la Turquie en Europe . « Ne pas subir » , dîtes vous , entre autres , jeunes et autres , du mpf ? Ne pas subir , ne pas salir non plus la mémoire d’ efforts et de libération et en croix de Lorraine , ne pas céder non plus à la facilité des rejets ou de dites valeurs transformées en crachats , à l’ utilisation parfois de commémorations pouvant aller jusqu’ à des relents de croix de feu , à la facilité , oui , la facilité , d’ un front d’ excédés gonflant quelque front nationaliste même déguisé dans une France difficilement gouvernable , mal gouvernée , et menacée de devenir et livrée aux extrêmes et ingouvernable et la proie d’ aventures dans le pire / parmi d’ autres et Debout la France , respectueusement

  13. « Mon cœur saigne et ma colère s’amplifie » !
    Vous n’tes pas seul dans ce cas cher Alain Kerhervé !
    Mais soyons raisonnables et prenons un peu de recul vis à vis de l’émotion suscitée par l’incompétence notoire de nos dirigeants de droite de gauche et de tous ces politicards de « circonstance ».
    Un exemple d’aujourd’hui, comment « dispatcher » les migrants de la « jungle de Calais » ?Solution avancée par « les chefs » :vers l’un des 100 sites CAO (Centre d’accueil et d’Orientation), dont une majorité est dirigée par des équipes AFPA (Association de formation professionnelle des adultes) pour beaucoup vides d’occupants en formation alors que Super Hollande a annoncé l’impérieuse obligation de former 500000 demandeurs d’emploi le plus vite possible ?
    Vous avez raison Alain Kerhervé à ce rythme de « conneries » les plaies vont saigner et les colères s’amplifier !

  14. Haut les cœurs, Monsieur Kerhervé !
    Désignons clairement le mal qui à rongé la France, trompé ou corrompu ses élites, volé ses souverainetés et qui pour finir, de douche froide en douche froide, abolissant tout espoir, écrase le peuple, l’enchaine dans la misère, la soumission, l’abdication devant un désastre dont il ne comprend pas exactement l’origine mais dont il préssent confusément qu’il vient d’ailleurs, qu’il n’en est pas coupable,… ou bien qu’on a abusé de sa crédulité, le dépossédant de son pouvoir démocratique par petits pas discrets, vers l’intégration, vers plus d’Europe, vers toutes ces Europes, plus démocratiques, plus sociales, plus écologiques les unes que les autres, que nous promettent nos élus avant chaque élection depuis 40 ans, pour aussitôt s’incliner devant les kapos de l’Empire, ces commissaires non élus qui nous dictent nos lois, sous couvert d’un parlement-paravent sans aucun pouvoir mais si bien payé…

  15. Delaisse Jean-Paul // 22 février 2016 à 19 h 36 min //

    De tout coeur avec vous ! même retraité, à 68 ans, prêt à (presque) tout pour rétablir un peu d’ordre dans tout ce fatras sans avenir.
    Un des slogans bobo-socialo-gauchiste avait été « 10 ans, ça suffit », exposant bien que les français avaient peu de mémoire, dès le moment où leur satisfaction propre leur suffisait. Les 14 ans de gouvernement du Général, auraient peut-être même été insuffisants pour aboutir à ses voeux. Seulement voilà, ce qui est dit aux français n’est pas la réalité, depuis des dizaines d’années, et conclusion : ils errent de droite à gauche, et de gauche à droite, sans trouver l’issue réelle, qui serait la poursuite des espérances du Général, pour eux-mêmes et pour la France.
    Le constat est sans appel ! nous sommes en train de sombrer, et si tout continue dans la même voie stérile, l’écopage sera inutile…
    Désespérant ? Non, je refuse l’hypothèse !

  16. Je suis un peu surpris de votre prise de position mais heureusement surpris en souvenir d’un vif désaccord que nous avions échangé sur votre site à propos du rapport Combrexelle.
    Le projet de loi El Khomri vise à flexibiliser, assouplir le Code du travail donc réduire les protections du salarié dans l’entreprise la mesure où le travail, l’emploi, les salaires et la protection sociale sont les seules marges d’ajustement de l’économie néolibérale dont l’UE n’est que l’alibi, depuis près de 30 ans. J’ai le regret de rappeler que la droite dite gaulliste a participé à cela, cependant si elle se réveille je m’en réjouirai.
    L’aile droite du parti socialiste en les personnes de Hollande-Valls-Macron font une politique de triangulation c’est-à-dire qu’ils font la politique que la droite libérale n’a pas osé faire et qu’ils font à sa place comme les sociaux-démocrates allemands de Schrôder en leur temps avec le plan Harz IV.

  17. pour répondre à Henri Guaino : le capitalisme est il humanisable ? tant que l’état ne sera pas plus fort que la finance (déconnectée de l’économie réelle) bien sur que NON et nous savons que le communisme ne fonctionne pas ! redéfinir la « participation ? » les « autogestions ou coopératives ? de toute façon faire un grand pas vers Keynes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*