Marin de l’île de Sein, Il avait rejoint de Gaulle ; il est mort bien trop seul dans l’oubli de certains…

par Comité Valmy

 

Clet Chevert est mort le 9 mai 2013. À 92 ans, il était le dernier survivant de ces marins-pêcheurs de l’île de Sein qui, répondant à l’appel du 18 juin 1940 d’un certain général de Gaulle, rejoignirent l’Angleterre. 141 hommes, dont 32 ne revinrent jamais sur leur île.

…Tout le village était présent pour les obsèques de ce Compagnon de la Libération. L’île en deuil espérait la présence de quelques officiels. Pas un seul n’est venu. Pas l’ombre d’un gaulliste ou autoproclamé tel. Un drapeau tricolore recouvrait le cercueil. Des anciens combattants marchaient en tête du cortège. Une très courte procession mena Clet Chevert de la petite église de l’île au cimetière, à moins de 300 mètres.

Au moment de la mise en terre, les femmes de l’île ont entonné quelques chants bretons. Le ministre de la Défense, Jean Yves Le Drian, breton de surcroît, était la veille à la pointe de Penmar’ch, toute proche. Lui non plus n’est pas venu. Sur l’île de Sein, ni pour les uns ni pour les autres, il n’y a de voix à glaner

Triste et lamentable,
Il était de ces marins qui ont rejoint La FRANCE LIBRE et il a fait partie des F N F L (1) en Angleterre,

Ces rares marins , pratiquement les seuls marins qui ont refusé de suivre les ordre de Pétain et qui la guerre finie, de retour en France, se sont trouvés traités de Dissidents, d’Insoumis. voir de Déserteurs alors que pendant 5 ans sur l’Atlantique et en mer du Nord ils escortaient les convois alliés.

Ces marins qui arboraient fièrement la croix de Lorraine (dit le Perchoir) sur la droite de leur poitrine, insigne des F N F L ; entre 1945 jusqu’en 1958 ( retour de de Gaulle) lors des inspections réglementaires.

Ils se voyaient être la risée des officiers, à l’époque en grande majorité des anciens pétainistes, et devaient répondre à ce genre de question « cet insigne est-il réglementaire, ou bien vous avez le droit de le porter, ou mieux , que représente-t-il et tous ces propos énoncés avec mépris.

J’ai connu en 1954 de ces anciens FNFL (tous bloqués dans leur avancement depuis 1944) et ai été témoin de toutes ces provocations mais également de la dignité de leur attitude lorsqu’ils répondaient posément à ces questions qui se voulaient offensantes.

Pour confirmer mes propos : J’ai connu un ancien FNFL coulé en mer du Nord, fait prisonnier, travaillant dans une usine surpris en action de sabotage, envoyé en camps de concentration, délivré par les Russes, les accompagnant jusque Berlin en combattant évidemment , autorisé par ces derniers à rejoindre la France,  » a été accueilli ,à sa reprise de service ,lorsqu’il s’est présenté à l’offcier de garde du dépôt des équipages par ces paroles « ici nous n’avons pas besoin de déserteur , ni de saboteur et encore moins de communiste . » CG.

(1) FNFL : Force Navale Française Libre

4 commentaires sur Marin de l’île de Sein, Il avait rejoint de Gaulle ; il est mort bien trop seul dans l’oubli de certains…

  1. CASTELIN Michel // 23 août 2013 à 22 h 53 min //

    Edifiant … y compris le nombre de commentaires … !

    De tout coeur
    CASTELIN Michel

  2. Jean Claude Genty // 23 août 2013 à 19 h 43 min //

    Depuis bien longtemps, nous pouvons contempler le cirque des politicaillons qui de droite, de gôche tiennent les estrades.
    Bien que nous soyons au 21 ème siècle, ces tristes sires voteraient encore comme un seul couard les pleins pouvoirs à pétain.
    Ca vous étonne ?
    Moi pas.
    Un Gaulliste ne peut pas être étonné, voir peiné.
    Ces tristes sires ont en fait bien fait de laisser Monsieur Clet Chevert s’en aller retrouver le Grand Charles.
    Ils auraient gâché les retrouvailles.
    Adieu donc Monsieur Chevert. Vous êtes de ceux qui font honneur à notre Patrie.

  3. N’oublions pas « Le quart de la France !’
    N’oublions pas les 124 héros et leurs familles.

    Ile de Sein; Compagnon de la Libération, au large du cap Sizun au milieu de ces eaux merveilleuses et tumultueuses de la Mer d’Iroise.

    http://www.ordredelaliberation.fr/fr_ville/sein.html

  4. Honneur et Patrie.
    Requesciat in pace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*