Le PCF et ses 75.000 fusillés !

Sans évoquer l’histoire mouvementée, agitée et controversée du PCF entre 1939 et 1944, sur laquelle il conviendra un jour de revenir, il importe d’explorer la célèbre formule de Maurice Thorez prononcée à Moscou où il est réfugié depuis le 8 novembre 1939, peu avant son retour à Paris le 26 novembre 1944 qui qualifie son parti : le « parti des 75000 fusillés ». Vrai ? Faut ?
À partir de la Libération, et plus encore à compter de 1947, la direction du PCF vise à exploiter l’expression du « parti des fusillés ».
Le nombre de 75000 fusillés est exagéré et relève du mythe entretenu encore aujourd’hui comme l’a révélé la vive altercation entre Ian Brossat, membre du PCF et Daniel Riolo, journaliste, sur les plateaux TV de RMC le 21 mai 2019.

Pourquoi ce nombre ?
« A l’époque de Radio-Londres, il fallait frapper les esprits. Le chiffre de 75000 fut avancé dès la Libération par la direction communiste » affirme Roland Leroy, directeur de L’Humanité de 1974 à 1994, dans le quotidien communiste du 22 mai 2015. Dans ce même article, il ajoute : « Certes il était supérieur à la réalité. La vérité s’établit, selon moi, entre 20000 et 30000 ». On ne soupçonnera pas le directeur de L’Humanité d’avoir minoré le rôle des Résistants Communistes, qu’ils relèvent du Front national fondé en 1941, qui dans une publication affirme « Certains Français et certaines Françaises qui souffrent de voir notre pays opprimé par l’envahisseur placent à tort leurs espérances dans de Gaulle »[1] ou des FTP puis FTPF[2] fondé en 1941 par la direction du Parti communiste.
Dans un ouvrage collectif, placé sous la direction de l’historien Claude Pennetier, Les fusillés 1940-1944 publié en 2015 aux éditions de l’Atelier, on peut lire : « Les communistes ont repris le nombre (75.000) à la Libération avant de prendre conscience qu’il était déraisonnable… Le nombre de fusillés atteindrait un peu plus de 4000, en bonne partie communiste, 80% environ… Si on prend la totalité des fusillés, exécutés ou des massacrés, on arrive plutôt à 20000… En comptant de façon large sur ces 20000 fusillés et massacrés, 5000 étaient communistes… le nombre de 75000 est un mythe entretenu ».
Tout est dit ! À chacune et chacun de se faire son opinion, dans une fourchette bien ouverte, … mais très loin des 75000 fusillés prétendus.

Gérard Quéré

[1] Henri Amouroux, La grande histoire des Français sous l’occupation – éditions Robert Laffont – Tome 2, page 440 et Daniel Virieux Dictionnaire historique de la Résistance Edition Robert Laffont – 2006 -page 124.
[2] Francs-Tireurs Partisans et Francs-Tireurs Partisans Français

2 commentaires sur Le PCF et ses 75.000 fusillés !

  1. POULAIN-ARGIOLAS Renaud // 11 janvier 2021 à 18 h 25 min //

    Bonjour,
    Si je vous donne raison sur l’exagération grotesque de Brossat lorsqu’il a eu recours à ce qu’on sait aujourd’hui être une ficelle de propagande (c’est l’avis de l’historien Claude Pennetier qui fait autorité), la probité aurait voulu qu’on rappelle que dans la même émission Daniel Riolo, journaliste sportif, accusait juste avant les communistes d’avoir été des collabos en s’adressant à Brossat. L’accusation était d’autant plus grossière qu’elle pervertissait les épisodes de la Résistance, de la Libération, le rôle des communistes dans la mise en place des grandes lois sociales issues du CNR, et, en dépit des horreurs du stalinisme, la continuité de la politique antifasciste et de progrès social menée par le PCF depuis 1936.
    La détestation et le goût du scandale ne sont malheureusement pas suffisants pour avoir raison.

  2. Si donc le but de cette diatribe était de fustiger les idéologies de quelque bord qu’elle provienne… Bravo….En France ,actuellement 350 personnes disparaissent en moyenne par jour en milieu hospitalier sous le gouvernement du « chérubin du Palais » et de ses sbires !!! Comme le dit Gérard Quéré, » À chacune et chacun de se faire son opinion » !!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*