Mort du vice-amiral François Flohic, ancien aide de camp du général de Gaulle

Cette photo est tirée d'une série d'images connue où l'on voit Charles de Gaulle, son épouse Yvonne et François Flohic marcher dans la lande irlandaise. @ AFP

Fidèle de Charles de Gaulle, François Flohic est devenu aide de camp du général en 1959 et l’a suivi durant tous ses mandats à la présidence de la République.

Le vice-amiral François Flohic, aide de camp du général de Gaulle de 1959 à 1963 puis de 1965 à 1969, est mort le 5 septembre dans le Var, à l’âge de 98 ans, a annoncé sa famille dans Var-Matin.

Né dans les Côtes d’Armor en 1920, François Flohic s’engage dans les Forces françaises libres dès 1940, à l’âge de 19 ans, puis prend notamment part à la bataille de l’Atlantique et au débarquement de Normandie avant de participer à la guerre d’Indochine après la Libération. En janvier 1959, il devient aide de camp du général de Gaulle à l’Élysée, une position qu’il occupera durant quasiment toute la durée des mandats de Charles de Gaulle à la présidence de la République. Depuis cette position, il accompagne Charles de Gaulle dans ses déplacements en province et ses voyages à l’étranger.

Aux côtés de Charles de Gaulle dans les moments les plus difficiles. Il est à ses côtés pendant certains des moments les plus cruciaux de cette période, notamment quand le président de la République passe une journée à Baden-Baden pour rencontrer le général Massu le 29 mai 1968, ou lorsqu’il quitte la France pour passer 40 jours en Irlande après sa défaite au référendum d’avril 1969, qui avait précipité son retrait du pouvoir. Une série d’images particulièrement connues réalisées lors de ce séjour irlandais illustrent la proximité du vice-amiral Flohic avec Charles de Gaulle: on y voit l’ancien chef de la France Libre et son épouse Yvonne marcher dans la lande en compagnie de l’aide de camp.

Devenu auteur de plusieurs livres sur ses années auprès de de Gaulle. Après son départ de l’Élysée, François Flohic a commandé le porte-hélicoptères Jeanne-d’Arc et l’École d’application des enseignes de vaisseau, puis a été attaché des forces armées et attaché naval à l’ambassade de Londres. Auteur de plusieurs livres évoquant notamment ses années passées auprès du général de Gaulle, il vivait à Six-Fours, dans le Var. Selon le maire LR de Toulon Hubert Falco, qui a salué sur son blog « un des derniers grands témoins de l’épopée de l’homme du 18-Juin », il se consacrait depuis plusieurs années à sa dernière passion, la peinture. Le vice-amiral François Flohic sera incinéré mardi au crématorium de la Seyne-sur-Mer.

 

2 commentaires sur Mort du vice-amiral François Flohic, ancien aide de camp du général de Gaulle

  1. Merci Flament rose de rappeler cela, il n’y a rien à ajouter.

  2. Le 29 mai 1968 un conseil des ministres est prévu; il est annulé en dernière minute. A 11h30 on avait perdu le général de Gaulle. C’est le soir que son entourage apprit qu’il venait de rentrer à Colombey après un détour par Baden-Baden où il s’était entretenu avec le général Massu, commandant les forces françaises en Allemagne.

    On a beaucoup raconté et parfois n’importe quoi sur cette journée. La journée du 29 mai 1968, au cours de laquelle le général de Gaulle quitta brusquement Paris pour Baden-Baden avant de rejoindre Colombey n’a eu qu’un seul témoin. Ce témoin c’est le Vice Amiral Le Flohic et cette journée, il l’a racontée dans un livre « Souvenirs d’Outre-Gaulle. » Il était présent, puisque en tant qu’aide de camp, il accompagna le Général durant cette journée du 29 mai. C’est en cela que « Souvenirs d’Outre-Gaulle » constitue un témoignage tout à fait exceptionnel. J’ignore si on le trouve encore en librairie , mais si on veut connaître la réalité de cette journée du 29 mai 1968, sa lecture me paraît indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*