Le premier ministre bannit l’écriture inclusive des textes officiels

Merci Monsieur le Premier ministre

Edouard Philippe donne consigne à ses ministres, dans une circulaire dont l’AFP a eu copie aujourd’hui, de bannir des textes officiels l’écriture dite « inclusive », règle controversée d’élargissement du féminin dans la langue française qui suscite un vif débat ces derniers mois en France.

« Je vous invite, en particulier pour les textes destinés à être publiés au Journal officiel de la République française, à ne pas faire usage de l’écriture dite inclusive », écrit le chef du gouvernement, dans cette circulaire à paraître aujourd’hui dans ce même JO.

Le premier ministre a donc pris la décision de suivre les recommandations de l’Académie française :

Les Immortels, à l’unanimité, estiment que cette nouvelle pratique est un danger pour la langue française.

Les immortels de l’Académie française se sont fendus ce jeudi 26 octobre d’une déclaration au ton alarmiste condamnant vertement l’écriture inclusive. Ils vont même jusqu’à prédire un « péril mortel » pour l’avenir de la langue française. Pour rappel, cette graphie consiste à inclure le féminin, entrecoupé de points, dans les noms, comme dans « mes ami·e·s », pour le rendre « visible ». Le « point milieu», ce signe situé à mi-hauteur des lettres, peut être utilisé alternativement en composant un mot comme « lycéen·ne » comme suit: racine du mot + suffixe masculin + le point milieu + suffixe féminin.

4 commentaires sur Le premier ministre bannit l’écriture inclusive des textes officiels

  1. La grandeur de la France qui joue avec les mots à défaut d’éradiquer les maux ,voilà qui donne à penser où portent les priorités de l’exécutif !

  2. Pour une fois je suis d’accord avec le gouvernement.

  3. il faut vraiment avoir « l’esprit tordu » pour avoir eu idée de cette écriture. C’est sans doute le souci primordial de tous les Français !

  4. Encore un mesure logique prise par E. Macron ,qui bloque ces tentatives névrotiques d’une poignée de dames perturbées et mal aimées qui ont de gros problèmes sérieux et pas du tout liquidés avec le  » paternalisme  » , leurs propres pères et maris(!) ,et que la droite  » classique  » n’aurait pas écartées !! A force de dire amen à toutes ces dames , on se retrouve en France avec un taux de féminisation énorme (« enseignement e.g.) et un chômage galopant ,cette approche étant taboue ,évidemment ….!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*