Pour son lancement de campagne, NDA fait salle comble au Gymnase !

 

nda2012aPour son lancement de campagne, NDA a réuni plus de 1 000 personnes dans un théâtre du Gymnase totalement acquis à sa cause. Face à l’affluence, les équipes NDA 2012 ont ainsi dû gérer une foule bien plus nombreuse que prévue. Il a prononcé son premier discours pour une France libre et rassemblée, déroulant ses propositions chocs devant un parterre de journalistes.

 

PARIS, 22 janvier 2012 (AFP)

 

Le candidat souverainiste à l’élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan, a promis une « France libre » pendant son son premier meeting de campagne dimanche à Paris, avec la sortie de l’euro et le protectionnisme national en tête de ses priorités.

« Nous ferons campagne pour cette France libre car c’est la clé de tout! », a lancé le président de Debout la République (DLR), dans la grande salle du théâtre du Gymnase (800 places), pleine à craquer.

Reprenant plusieurs fois la « France libre », qui s’inscrivait aussi derrière lui, sur un mur aux couleurs bleu, blanc, rouge, il a dirigé ce slogan rappelant la Résistance contre l’Union européenne et sa « caste non élue qui règne à Bruxelles, à Luxembourg ou à Francfort ».

Le député (ex-UMP) de l’Essonne a promis un référendum sur l’euro, tout en faisant de sa sortie une « obligation absolue », pour que chaque « monnaie nationale » soit « mieux adaptée » au « modèle économique » de chaque pays, et pour que l’Etat retrouve sa « liberté de création monétaire » et la possibilité d’emprunter à « 0% ».

Quant au protectionnisme national (droits de douane, quotas d’importation), il « est indispensable quand nous sommes en confrontation avec l’esclavage humain », a-t-il martelé, citant « la Chine et son argent sale ».

Face à l’Union européenne actuelle, il a proposé « des coopérations à la carte » dans les « secteurs d’avenir »: voiture propre, lutte contre le cancer, biotechnologies. Et une « préférence communautaire » qui pourrait être élargie aux pays du Maghreb ou la Russie.

Livrant plusieurs attaques à François Hollande, Nicolas Sarkozy ou François Bayrou, il n’a pas cité Marine Le Pen, avec laquelle il se retrouve sur plusieurs thèmes de campagne, comme la sortie de l’euro ou le protectionnisme.

Mais « à la différence de certains ou de certaines », a-t-il dit, insistant sur le mot au féminin, « je ne regarde pas d’où viennent les Français, je ne fais aucune différence entre les Français récents et les Français anciens ».

Le député-maire d’Yerres (Essonne) s’est taillé un franc succès en proposant la reconnaissance du vote blanc en parallèle du vote obligatoire.

Sans chiffrer son projet, il a prôné la « reconstruction du service public dans les secteurs stratégiques », proposant notamment de renationaliser les autoroutes privées ou de « réquisitionner » le géant pétrolier Total, notamment « pour mieux contrôler le prix de l’essence ».

« Petit » candidat dans les intentions de vote (de 0,5 à 1,5%), il a promis d’être « un grand candidat », « parce que les Français en ont assez ». Quant aux dirigeants actuels ? « Ils fuieront, comme la famille Ben Ali ou la famille Moubarak! ».

Au bout d’1h45 d’un discours qui a balayé de nombreux thèmes (école, justice, sécurité, fiscalité, immigration etc), Nicolas Dupont-Aignan a conclu en lançant: « La France est morte, vive la France ».

Discours de Nicolas Dupont-Aignan

3 commentaires sur Pour son lancement de campagne, NDA fait salle comble au Gymnase !

  1. PIGIS Yves 26-07-11 // 4 février 2012 à 17 h 49 min //

    Dommage qu’il n’ait pas aussi proposé d’étiqueter de façon claire la viande hallal, car nous voulons aussi
    rester libre de manger ce qu’il nous plaît sans avoir à payer une taxe d’abattage rituel qui finance l’Islam en France !

  2. Denis Griesmar // 30 janvier 2012 à 15 h 39 min //

    J’étais au Gymnase, pour assurer l’interprétation du discours de Nigel Farage, député britannique au Parlement européen, venu appuyer NDA dans notre défense du droit des peuples, d’Europe comme d’ailleurs, à disposer d’eux-mêmes.
    Nous ne sommes donc pas seuls, pas plus que ne l’était De Gaulle en 1940 …
    Autre argument à souligner : voter utile, ce n’est pas donner le pouvoir à des gens qui ne s’attaquent pas aux causes de nos problèmes, ce n’est certainement pas faire perdre encore 5 ans à la France, qui suivrait alors le chemin de la Grèce …

  3. Patrick Macré // 25 janvier 2012 à 7 h 14 min //

    le petit journal de canal + a rendu compte de l’évènement avec une incroyable mauvaise foi, et ses responsables qui ne représentent qu’eux mêmes devraient etre virés sur le champ………

    au passage, félicitations a Melenchon qui les a, lui, virés de sa réunion.
    on peut être pro NDA et reconnaitre les mérites de certains concurrents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*