Instruction personnelle et secrète pour le général d’armée aérienne Maurice Challe, à Alger

  • 3 janvier 1959

 

 

decision1

 

 1. Outre les attributions de commandant en chef en Algérie, je vous confère celles de commandant en chef du Théâtre d’opérations d’Afrique du Nord.

2. À ce titre, vous êtes responsable de la préparation et, le cas échéant, de la mise en œuvre des plans d’opérations intéressant la défense d’ensemble de l’Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Maroc et départements du Sahara). Vous êtes chargé, d’autre part, de la préparation et, éventuellement, de la mise en œuvre des plans d’intervention à l’extérieur du territoire de l’Algérie. Les directives ou les instructions du gouvernement dans l’un et l’autre de ces domaines vous sont transmises par M. le ministre des Armées.

Je vous tiendrai informé, par la voie du délégué général en Algérie’, de l’action du gouvernement en ce qui concerne ce territoire et, par la voie de M. le ministre des Armées, de la politique suivie vis-à-vis du Maroc, de la Tunisie et de la Libye. Vous me rendrez compte de votre avis en ces matières.

Le gouvernement se réserve, toutefois, la répartition des moyens militaires entre le Maroc, la Tunisie, le Territoire algérien et celui du Sahara, compte tenu de vos propositions à cet égard.

Vous devez prendre toutes dispositions permettant aux éléments de la Force interarmées d’intervention et aux moyens réservés gouvernementaux stationnés en Afrique du Nord de pouvoir être utilisés conformément aux délais de préavis qui vous seront fixés.

3. Dans le cadre des attributions qui vous sont dévolues en qualité de commandant en chef du Théâtre d’opérations d’Afrique du Nord :

Vous avez autorité sur le commandant interarmées au Maroc et sur le commandant interarmées de la base stratégique de Bizerte qui devront, en particulier, vous tenir informé de la situation au Maroc et en Tunisie, et vous adresser les renseignements de toute nature que vous jugerez nécessaires.

4. Dans la conjoncture actuelle en Afrique du Nord, cette instruction personnelle et secrète vous est strictement réservée.

Seul M. le ministre des Armées a qualité pour en faire état – en tout ou en partie – vis-à-vis d’autres autorités.

Le délégué du gouvernement en Algérie, le ministre du Sahara, le commandant interarmées au Maroc, le commandant de la base stratégique de Bizerte et le commandant interarmées au Sahara seront informés, par moi-même ou par M. le ministre des Armées, des présentes dispositions.

Charles de Gaulle

6 commentaires sur Instruction personnelle et secrète pour le général d’armée aérienne Maurice Challe, à Alger

  1. Jean Bernard TESTUD // 30 mars 2020 à 19 h 19 min //

    Bonjour Pierre RIVA, bonjour André LOUIS, si comme je l’espère intensément vous lisez ces quelques lignes.
    Si la situation actuelle n’était pas aussi dramatique, je serais tenté de dire « merci au confinement forcé » que nous subissons.
    En effet, ayant écrit mon commentaire en 2015, je désespérais qu’il soit lu un jour par quelques anciens camarades connus à ALGER dans les années 1958/1960.
    En effet, ce confinement relatif (sur 1,5 hectares au Nord Bourgogne) m’a incité à bientôt 82 ans à me replonger dans cette période qui a marqué ma vie à jamais.
    En regardant toutes les photos accumulées, devant chaque visage de gamins que nous étions,je me pose à chaque fois la question: est-il toujours en vie..?? Et malheureusement pour ceux avec lesquels j’avais gardé le contact, la réponse est toujours négative.
    Il en est ainsi de René CAMMAS avec lequel j’avais gardé des liens très proches, parti en Octobre 2018.
    Mon cher André, je constate que tu parles au passé de ton frère,j’en déduis que Pierre est lui aussi parti et je suis très triste de l’apprendre.
    J’ai tenté durant de nombreuses années de retrouver sur les réseaux sociaux les copains D’A.F.N de cette époque, mais sans résultat, et à l’hiver de ma vie, c’est mon plus grand regret.
    Mais comme me le rappelle trop souvent mon toubib: ne te plains pas tu fais du rab.!!
    Il va de soit que je serais ravi de reprendre contact avec vous, 60 ans presque mois pour mois depuis notre dernière rencontre, nous avons tellement de choses à nous dire.
    Bien sur, nous aurons probablement du mal à nous reconnaître, mais ne dit-on pas que « c’est la beauté intérieure qui compte ».
    Je suis sans nouvelle de Bernard ZELLER, le fils du Général André ZELLER, qui faisait partie du célèbre : » QUARTERON DE GENERAUX EN RETRAITE »,
    Nous avons échangé de nombreux mails et je lui ai envoyé de nombreuses photos des personnalités militaires et civiles qui ont marqué cette douloureuse période, en vue de la préparation de son projet de livre sur le Général Maurice CHALLE », que nous appelions entre nous et les militaires de son escorte : » Le Patron « , avec un mélange de respect dû à son rang, d’affection aussi, de dévouement jusqu’à l’extrême limite si cela c’était avérée nécessaire.
    Je n’ai jamais rencontré dans ma vie passé un autre personnage capable d’inspirer de tels sentiments, hormis ma propre famille bien sur.
    A titre personnel, c’est le plus grand hommage que je puisse rendre à ce grand homme qui n’a jamais démérité de la Patrie, quoique certains puissent dire.
    A défaut de pouvoir mettre mes coordonnées, si vous souhaitez me joindre, je suis depuis 30 ans, gérant de Société Immobilière il suffit donc de taper mon nom sur GOOGLE . (le n°de Tel indiqué est erroné, mais l’adresse est bonne.
    Je remercie d’avance et vivement la rédaction de GAULLISME.FR pour sa bienveillance à publier ce commentaire personnel, qui je le reconnais sort un peu du cadre habituel des sujets traités, qui sont toujours pour moi d’un grand intérêt.
    Ce qui ne veut pas dire que je suis en accord, loin s’en faut sur la politique du Général De Gaulle à l’époque, et surtout d’avoir donné l’ordre de désarmer les HARKIS, et de les abandonner aux tueurs du F.L.N.
    Pour tous mes camarades comme moi qui les ont côtoyé et apprécié c’est une infamie impardonnable, incompréhensible, et le temps n’y changera rien, c’est une tâche indélébile qui marquera la France pendant des siècles.
    J.B TESTUD.

  2. JE CONFIRME LE TEMOIGNAGE DEJ TESTUD CHAUFFEUR PRINCIPAL DE LA DS 178 GN 9A DU GENERAL5 ETOILES MAURICE CHALLE , UN HOMME CHALEUREUX, QUI NOUS A FAIT GAGNER
    MILITAIREMENT LA GUERRE D’ ALGERIE ; J’ AI ETE SON GARDE DU CORPS DE DECEMBRE 1959 A AVRIL 1960. DETACHE DU CPA 10:/541 .J’AI VECU LES BARRICADES DE JANVIER 1960 ET TOUTE CETTE PERIODE
    AUPRES DU GENERAL ; C’ETAIT 2JEEPS DE LA CIRCULATION ROUTIERE QUI NOUS ESCORTAIENT DANS
    TOUS LES DEPLACEMENTS JE N’ OUBLIERAI JAMAIS CETTE PERIODE A LA VILLA EL RAIS D’ EL BIAR ;;
    CHAUFFEURS DE LA 403 ACCOMPAGNATRICE CHAPOUTY ET CAMMAS ,QUE J’AURAIS AIME RETOUVER
    BIEN SUR J’AI ETE TRES AFFECTE PAR LA SUITE DES EVENEMENTS CORESPONDANT A L’ECHEC DE LA
    REVOLTES DES GENERAUX ;;; MES RESPECTS MON GENERAL, REPOSEZ EN PAIX ..

  3. J’ai bien connu J.b t’es-tu et bien sûr le général et madame challenge. Je suis en accord avec son témoignage. Mon frère était également le chauffeur en 1958 59

  4. Bonjour je m’appelle andre louis.mon frère était également chauffeur du général et en particulier de madame challenge. Je t ai bien connu à El bar. Et j’ai bien connu ton épouse qui venait voir mes parents.

  5. Bernard ZELLER // 5 septembre 2017 à 20 h 40 min //

    Le commentaire de J.B. Testud est très intéressant car de « première main ». Je serais heureux d’entrer en relation avec lui car je pense très sérieusement à un ouvrage sur le général Challe et ai déjà recueilli un grand nombre de documents d’archives mais pas de témoignage direct. Si M. Testud lit ce message, je le prie de bien vouloir me contacter. B. Zeller

  6. Bonjour à tous ceux qui ont connu le Général Maurice CHALLE .
    Appelé de la classe 58/2 en Algérie,j’ai eu le très grand privilège d’être affecté à son service pendant 2 ans,comme chauffeur-garde du corps,c’est dire que de par cette fonction,j’ai vécu auprès de ce grand homme les moments historiques de cette période. J’ai gardé le souvenir très présent d’un homme chaleureux,rigoureux et précis dans ses décisions,exigeant avec son état major,dont Alain DEBOISSIEU,gendre du général De GAULLE; un sang-froid extraordinaire dans des situations critiques,(c’était un pilote aux 10 victoires en combat aérien);il était très économe de la vie « de ses petits gars »comme ils les appelait,et était très affecté des pertes, quand le Général MASSU venait faire son rapport d' »OP » au Q.G du quartier Rignot.Je l’ai suivi à Fontainebleau,avec son aide de camp le lieutenant BABBIERI,il venait d’être « limogé »pour ses désaccords profonds avec DE GAULLE sur la politique Algérienne,avec le grade de Commandant en Chef des Forces Centre Europe.A ma libération après 28 mois de services,il m’a fait appelé dans son grand bureau impressionnant et chose incroyable,il m’a remercié ,je cite « de l’avoir conduit avec maestria en Algérie »,m’a demandé mes projets etc .il faut dire que nous roulions en escorte permanente avec des jeeps devant et derrière et toujours  » pour la sécurité à tombeau ouvert »,et si je suis là aujourd’hui ,je dis un grand merci à Citroen pour sa DS 19. Je suis sorti de son bureau très ému,j’ai suivi de loin avec tristesse la douloureuse période qui a suivi pour lui.J’ai pensé longtemps écrire un livre sur lui et les évènements vécus, bourrés d’anecdotes sur les militaires de haut rang,ainsi que les hommes politiques;par exemple,lors des barricades, j’ai fait un soir le lit Picot dans une infirmerie de campagne,de Paul DELOUVRIER Consul Général en ALGERIE,pleurant comme un enfant,sur le bord de son lit,les nerfs ayant lâché devant la gravité de la situation et les morts dans la fusillade de la journée à ALGER;je pourrais raconter pendant des heures les évènements que j’ai vécu,mais la mémoire commence à me faire défaut,hélas.!! Si vous avez connaissance d’un projet de livre sur ce grand homme pour la période ou il a été Commandant en Chef des Forces en Algérie,je serais très honoré d’y apporter ma modeste contribution.Pour ma part,si j’avais écrit ce livre,j’avais déjà choisi le titre et sa photo en portrait: » Mes Respects Mon Général ».Comme je le lui disait en face à face.JBT. Caporal-Chef dans l’Armée de l’air de 1958 à 1961.Merci de m’avoir lu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*