Ziad Takieddine, le hollandiste du XVIème arrondissement…

954963-1128570Ras-le-bol de Sarkozy et de sa « clique ». Hier, Ziad Takieddine a voté pour François Hollande et le fait savoir. Pour lui, une victoire du candidat socialiste signerait son « retour aux affaires ». À voir…

 

C’est la première fois de ma vie que je vote à gauche ! ». Hier matin, dès 8h30, Ziad Takieddine a enfilé son sweat à capuche et son jean Armani, avant de se ruer dans l’isoloir. Son suffrage est allé, sans hésitation, à François Hollande. Pas courant, dans le XVIème arrondissement. Poursuivi par le juge Renaud Van Ruymbecke pour abus de bien social et recel dans le volet financier du dossier Karachi, s’estimant lâché par les amis du président, Ziad Takieddine à la rancune tenace. Depuis quelques semaines, l’homme d’affaires franco-libanais, qui était au service de Nicolas Sarkozy jusqu’en 2008, fait désormais « campagne » pour François Hollande. « Je suis plutôt de droite, mais Sarkozy et la clique qu’il couvre doivent dégager », explique-t-il en tirant sur sa cigarette devant un immense écran plat. Comprendre : le « triumvirat » formé par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, Bernard Squarcini (patron de la DCRI) et leur ami Alexandre Djourih, l’émissaire de nombreux patrons du Cac 40 à l’étranger.

En découvrant ce ralliement pour le moins inattendu, François Hollande a ironisé : « Les amis encombrants de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis… ». Mais en ce dimanche d’élection, Ziad Takieddine ignore la pique, tout à sa joie de voir Sarkozy si fragilisé. S’il oublie d’ouvrir le champagne et le paquet de Curly, il sait en revanche que la vengeance est un plat qui se mange froid… et accable son ancien copain, Jean François Copé, coupable de ne pas avoir rompu avec le président de la République.

La politique le passionne, comme en témoignent les nombreux essais empilés dans son bureau du rez-de-chaussée. Seul dans son immense hôtel particulier du XVIe arrondissement (le personnel ne travaille pas le dimanche, ce qui explique peut-être l’absence de champagne – il ignore où sont rangées les flûtes), il a passé la fin d’après-midi à recouper les chiffres sortis des urnes qui saturaient son iPhone. Debout devant BFM TV, il sourit méchamment (les juges, il les a dans le pif) en voyant Eva Joly arriver au Bataclan : « J’aimerais pas être à sa place ». Hollande apparaît à l’image. « C’est lui, le nouveau Président ! », s’enflamme l’intermédiaire. « S’il est élu, ça change tout pour moi. Je pourrai revenir aux affaires». Jamais il ne prononce le nom de Marine Le Pen, mais il salut le « joli score de la facho, qui a installé une troisième force dans notre pays, une force nationaliste », et précise que « Guéant est beaucoup plus xénophobe qu’elle ». Sans conteste, celui qui l’emballe vraiment porte une cravate rouge et parle, la mine défaite, depuis la place Stalingrad. Quand Jean-Luc Mélenchon appelle à « battre Sarkozy », Takieddine hurle un « bravo ! » retentissant (pas grave, les premiers voisins sont à 1 km) avant de s’exclamer, ému : « Quel bel homme ! ». Entre deux textos à son avocate, il raille Valérie Pécresse (« Ciao bella ! »), qui ose un « nous dirons la vérité aux Français ». « Pour une fois ! », risposte Takieddine du tac au tac.

Pour lui, c’est clair, Sarkozy doit partir. « Il est impuissant face à la crise, il a abimé l’image du pays à l’étranger. Il a prostitué la France au Qatar, ce qui rend tout business impossible au Moyen-Orient. Un pays dont le président à traité les Africains de sous-développés suscite désormais la peur. L’élection de Hollande est porteuse d’espoir ».

1 commentaire sur Ziad Takieddine, le hollandiste du XVIème arrondissement…

  1. L’élection de François Hollande est nécessaire pour nous délivrer de ce personnage indigne de la fonction qu’il occupe aussi parce qu’il nous a trop fait honte tant en France qu’à l’étranger. Il a été incapable de maitriser la crise financière et de la zone euro et sa tutrice Madame Merkel qui impose l’austérité à tout le monde. Sauf que les choses changent avec la crise politique aux Pays Bas un allié traditionnel de l’Allemagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*