L’actualité du gaullisme par Laurent Pinsolle

On ne fait pas meilleur résumé de la situation économique actuelle. En fait, cette phrase aurait pu être prononcée par Jacques Sapir, Jean-Luc Gréau, ou même Paul Krugman et Joseph Stiglitz, deux prix Nobel d’économie. En effet, ils affirment tous que la liberté économique est porteuse de progrès économique. Mais ils expliquent aussi que quand elle vire à l’anarchie, les crises reviennent toujours et les inégalités explosent.
Alors, me direz-vous, qui l’a prononcé ? La réponse, c’est le C, en 1965. A une époque où le rôle de l’Etat évitait justement les travers qu’il décrivait.
Cette phrase montre la profonde actualité de la pensée gaulliste …

pinsolle1Discours prononcé hier soir pour le meeting de fin de campagne de NDA au Bataclan – « Le laissez-faire et le laissez-passer appliqué à l’économie (…) a souvent donné (…) au développement une puissante impulsion. Mais on ne saurait méconnaître qu’il en est résulté beaucoup de rudes secousses et une somme énorme d’injustices ».

 

On ne fait pas meilleur résumé de la situation économique actuelle. En fait, cette phrase aurait pu être prononcée par Jacques Sapir, Jean-Luc Gréau, ou même Paul Krugman et Joseph Stiglitz, deux prix Nobel d’économie. En effet, ils affirment tous que la liberté économique est porteuse de progrès économique. Mais ils expliquent aussi que quand elle vire à l’anarchie, les crises reviennent toujours et les inégalités explosent.

Alors, me direz-vous, qui l’a prononcé ? La réponse, c’est le C, en 1965. A une époque où le rôle de l’Etat évitait justement les travers qu’il décrivait.

Cette phrase montre la profonde actualité de la pensée gaulliste. Bien sûr, certains nous disent que la référence au gaullisme est dépassée, que les temps ont changé. Mais posent-ils la question aux socialistes ou aux libéraux ?

La pensée libérale remonte au 18ème siècle. Ceux qui soutiennent le libre-échange ose citer Ricardo, qui vivait il y a 200 ans, une époque qui n’a rien à voir avec la nôtre. La pensée socialiste et sociale-démocrate remonte au 19ème siècle. Le gaullisme, lui, est un courant de pensée de la 2ème moitié du 20ème siècle. Les idées que nous défendons sont bien plus modernes, bien plus adaptées au monde d’aujourd’hui que celles du PS ou de l’UMP.

Comment ne pas voir l’actualité de la pensée du Général, qui disait que la « politique de la France ne se fait pas à la corbeille » ? Aujourd’hui, la Banque Centrale Européenne peut créer et prêter à 1% 1000 milliards d’euros aux banques privées. Nos dirigeants sont devenus les esclaves de la corbeille. Dès qu’elle tousse, ils accourent. Dès qu’elle a de la fièvre, ils ouvrent notre porte monnaie. On aimerait qu’ils en fassent autant pour lutter contre le chômage !

Le Général de Gaulle nous a laissé trois boussoles pour l’avenir. La première, ce sont des institutions qu’il nous faut chérir car elles donnent le pouvoir au peuple français par l’élection du président de la République au suffrage universel.

La seconde, c’est ce souci incessant de la souveraineté nationale, seule garante de l’intérêt général. Car il n’y a pas d’intérêt général européen, il n’y a que des intérêts généraux nationaux que l’Europe foule aux pieds.

Nos pays sont trop différents pour partager une politique unique. Voilà pourquoi la souveraineté ne peut s’exercer qu’à l’échelle nationale. Voilà pourquoi il faut rendre le pouvoir de décision aux gouvernements ! Alors qu’aujourd’hui les titres de ministre ne sont que des médailles en chocolat quand tout se décide à Bruxelles.

Enfin, la troisième boussole que nous a léguée le Général, c’est sa vision de l’économie. Le progrès économique au service de tous, au service de l’homme, « seule querelle qui vaille ». Alors qu’aujourd’hui, ce sont les hommes qui sont au service de dogmes économiques inhumains, comme on le voit en Grèce.

Mais le Général de Gaulle ne nous a pas seulement laissé des idées en héritage. Il nous a aussi laissé une conception de la politique, à mille lieues des pratiques délétères des grands partis. Il a toujours été un exemple de courage, d’honnêteté, d’amour de la France et des Français

Et ce bel héritage a été dilapidé par ses successeurs, de plus en plus lointains. Nous en sommes arrivés au point où le pseudo héritier de l’Elysée n’a plus rien à voir avec le gaullisme. L’UMP a définitivement laissé tomber la croix de Lorraine. Si je fais de la politique, c’est pour défendre cet héritage. Et aujourd’hui, je peux vous le dire. Nicolas Dupont-Aignan est le digne héritier de ces idéaux, celui qui a redressé la croix de Lorraine.

Alors, bien sûr, nous ne sommes pas encore en position d’accéder au pouvoir. Et c’est rageant tant la France en a besoin aujourd’hui. Mais notre mouvement est jeune, et NDA a du temps devant lui. Face aux partis de la résignation et ceux de la protestation, il est l’homme dont la France a besoin.

Et je ne doute pas un instant qu’il accèdera demain à l’Elysée. Car cette crise économique sera pour les partis au pouvoir ce que la guerre d’Algérie a été pour la Quatrième République. Le PS, l’UMP, le Modem et les Verts sont incapables de résoudre la crise.

Et quand les Français s’en rendront compte, ils se tourneront vers une alternative. Et alors nous serons là car nos compatriotes ne se donneront jamais aux extrêmes. Entre la résignation des socialistes ou de la droite et la protestation des extrêmes, les Français savent désormais qu’il y a les propositions des gaullistes.

Alors, courage. Le chemin est dur, mais grâce à votre engagement, nous avons déjà franchi beaucoup d’étapes. Nous sommes l’avant-garde de la renaissance gaulliste dont les Français ont besoin. Et cela, le Général l’avait vu également quand il disait : « Puisque tout recommence toujours, ce que j’ai fait sera tôt ou tard une source d’ardeur nouvelle après que j’aurai disparu »

Laurent Pinsolle
http://www.gaullistelibre.com

2 commentaires sur L’actualité du gaullisme par Laurent Pinsolle

  1. Il faudrait peut etre interdire à Sarkozy de se rendre à COLOMBEY au mois de NOVEMBRE , à lui et à ses godillots
    patrick

  2. Gardons cet espoir et merci à NDA ;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*