LES FRANÇAIS RUINÉS PAR L’IMPORTATION MASSIVE D’ÉLECTRICITÉ

Jean-Louis Butré. Ingénieur Physicien, Expert Énergie et ancien PDG d’entreprises. Président de la Fédération Environnement Durable (1750 associations de toutes les régions de France), Président d’EPAW, plateforme européenne contre les éoliennes industrielles

A ce rythme   les importations d’électricité correspondraient à une  perte pour la France de 59 millions d’euros par jour, soit 1,8 milliards par mois et 22 milliards par an.

Ces chiffres sont à comparer  au  budget 2022 du  gouvernement qui pour différer l’explosion inéluctable des tarifs d’électricité  des ménages a voté un « bouclier tarifaire » provisoire de 5 milliards d’euros.

Ces mesures d’urgence destinées à  masquer la réalité  ne compenseront pas les pertes engendrées qui se répercuteront  inexorablement un jour ou l’autre sur les consommateurs par des hausses vertigineuses des  tarifs.

Cette situation est le fruit d’une politique électrique de la France qui s’est pliée aux ordres de Bruxelles et de l’Allemagne ce  qui a entrainé le déclin  de nos filières traditionnelles de production d’électricité pour les remplacer  par des Energie renouvelables intermittentes.

Lorsqu’ils réaliseront que l’électricité est devenue inaccessible, les français  se révolteront pour avoir été trahis par leurs élus.

4 commentaires sur LES FRANÇAIS RUINÉS PAR L’IMPORTATION MASSIVE D’ÉLECTRICITÉ

  1. Petite compilation d’extraits de presse recueillis çà et là pour rappeler que les discours se suivent et se ressemblent année après année et que le consommateur reste le dindon de la farce

    C’était devenu une habitude. Quand un gouvernement estimait que la hausse du tarif réglementé de l’électricité allait amputer le pouvoir d’achat des ménages et le rendre impopulaire, il la refusait ou la modérait. Ce fut le cas en 2012 avec une augmentation de +2 % alors que la Commission de régulation de l’énergie (CRE), l’autorité en charge de la fixation des tarifs, préconisait +7 %. Ce fut encore le cas en 2014 quand la hausse fut d’abord reportée puis limitée à 2,5 % alors que la CRE demandait +5 %.
    Tout aurait pu très bien se passer, si ce n’est que les fournisseurs alternatifs d’énergie se fichent éperdument du pouvoir d’achat des ménages et attaquent à chaque fois ces décisions devant le Conseil d’État. Jugeant en droit, la haute juridiction leur donne systématiquement raison.
    Le Conseil d’Etat a jugé que ces tarifs « étaient manifestement inférieurs au niveau auquel ils auraient dû être fixés. En particulier, ils ne permettaient pas de répercuter les hausses prévisionnelles des coûts de production pour l’année 2012 ».
    Le gouvernement est alors contraint de publier un arrêté de hausse rétroactive du tarif réglementé d’EDF pour la période en cause.
    Les derniers arrêtés de hausse rétroactive ont été publiés au Journal officiel le 2 octobre 2016. Ils portent sur la période du 1er août 2014 au 31 octobre 2014 pour l’un, sur celle du 1er novembre 2014 au 31 juillet 2015 pour l’autre. Les factures rétroactives qui font tant réagir actuellement concernent ces 17 mois, elles sont appelées « régularisations ». Le surcoût porte à la fois sur la consommation et sur l’abonnement.
    Alors qu’il est désormais confirmé que le bouclier tarifaire sera maintenu jusqu’au 31 décembre 2022, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé que des augmentations du prix de l’électricité sont à prévoir dès 2023. (Après une augmentation de 4% en février 2022 des tarifs réglementés)

    Vous pouvez ensuite coller la suite de l’histoire comme bon vous semble
    RF 5.8.2022

  2. à Guiset…Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur, disait Beaumarchais.

  3. « Lorsqu’ils réaliseront que l’électricité est devenue inaccessible, les français se révolteront pour avoir été trahis par leurs élus. »….. mais aussi pour bien d’autres sujets pour lesquels il serait grand temps qu’ils ouvrent les yeux!!!!

  4. Qui attaque Macron sur son incompétence industrielle ? Énergétique ? Financiere ? Militaire ? Je cherche. Vous êtes bien seul cher monsieur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*