2020 : l’année Charles de Gaulle (2)

Trois dates qui claquent au vent de l’histoire et balisent la vie de Charles de Gaulle que le président René Coty qualifia, en 1958, de « premier des Français », et qui fait référence en France et à l’étranger.

Trois dates, trois raisons de commémorer celui qui, à plusieurs reprises, a incarné l’Honneur de la France, modifié le destin de la nation française, restauré l’autorité de l’État en lui donnant des institutions nouvelles adaptées, proposé une nouvelle voie politique aux peuples aspirés par la logique d’indépendance et de souveraineté.

Cliquez ici pour découvrir les ouvrages de gaullisme.fr

Le 6 août 1914, avec tout son régiment, le lieutenant Charles de Gaulle quitte Arras pour se rendre sur le front en Belgique où les armées allemandes viennent de pénétrer. À Dinant, il part à l’assaut avec sa compagnie en traversant le pont sur la Meuse mais est fauché par un tir de mitrailleuse. Son destin aurait pu s’arrêter là, mais il est seulement blessé à la jambe. Après deux mois de soins, il rejoint son régiment qui se trouve désormais dans l’Aisne, près de Pontavert et de Berry-au-Bac. C’est la guerre de tranchées. Il restera dans ce secteur pendant de longs mois. En février 1916, il suit son régiment qui rejoint en urgence le secteur de Verdun.

1 commentaire sur 2020 : l’année Charles de Gaulle (2)

  1. De Gaulle a été blessé le 15 août alors que l’ennemi attaquait les ponts de Dinant et d’Anseremme, les troupes françaises ont repris la ville. Il y aura mille morts. Charles de Gaulle, blessé, est hospitalisé à Dinant (Belgique). Le 12 octobre il rejoint le 33 éme RI en Champagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*