Chronologie de la vie de Charles de Gaulle   1890 - 1970

Accueil       

 

Vous trouverez ci-après une chronologie des principales étapes de la vie du Général de Gaulle.

Périodiquement, un texte rédigé par nos soins ou une page écrite par de Gaulle lui-même, par ceux qui l'ont approché, par des écrivains ou des journalistes sera rattaché à l'un de ces moments qui ont marqué notre histoire du 20ème siècle.

Le lien sera matérialisé par le signe

Recherche avec Google

  •   Sa jeunesse

 

  1890                                                            

22 novembre. Naissance à Lille de Charles, André, Joseph-Marie de Gaulle, troisième des cinq enfants de Henri, Charles, Alexandre de Gaulle, professeur de lettres, et de Jeanne, Caroline, Marie Maillot.

 

  Octobre 1900 à juin 1909                       

 

Études secondaires à l’Immaculée-Conception de Paris Vaugirard en section Latin-Grec et au collège d’Anthoing (Belgique). Préparation au concours de Saint-Cyr au collège Stanislas à Paris.

 

  Octobre 1909 à octobre                         

 

Reçu à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr, il effectue l’année préalable de service obligatoire au 33ème régiment d’infanterie à Arras.

 

  Octobre 1910 à septembre 1912         

 

École spéciale militaire de Saint-Cyr. Octobre 1912, promu sous-lieutenant, il est affecté de nouveau au 33ème régiment d’infanterie.

 

  •   La guerre 14 - 18 et l'entre-deux guerres

 

  Août 1914, novembre 1918                   

 

Blessé à trois reprises, la dernière fois devant le village de Douaumont, et fait prisonnier, le capitaine de Gaulle tente cinq évasions. Il est envoyé en représailles au fort IX d’Ingolstadt, sur le Danube.

 

  Avril 1919 à janvier 1921                        

 

Détaché comme chef de bataillon par intérim à l’armée polonaise, il fait campagne contre l’armée rouge, principalement sur la Vistule.

 

  1921                                                            

 

6 avril, Mariage avec Mlle Yvonne Vendroux à Calais. 28 décembre, naissance à Paris de son fils aîné Philippe.

 

  Mai 1922 à octobre 1923                        

 

École supérieure de guerre.

 

  1924                                                            

 

1er mars Publication de son premier livre « La discorde chez l’ennemi » - Éditions Berger-Levrault.

15 mai. Naissance à Paris de sa fille Élisabeth.

Juin. De Gaulle à l'école supérieure de la guerre (fin d'étude)

 

  1925                                                            

1er juillet. Détaché à l’État-major du Maréchal Pétain, alors vice-président du Conseil Supérieur de la Guerre.

 

  1926                                                            

 

5 octobre Nouvelle affectation à l’État-major de l’Armée Française du Rhin.

 

  1927                                                            

 

Il prend le commandement du 19ème bataillon de chasseurs de l’Armée du Rhin, à Trèves.

 

  1928                                                            

 

1er janvier. Naissance de son 3ème enfant, Anne, qui sera infirme.

 

  1929                                                            

 

octobre. Mis à la disposition du Général commandant les troupes du Levant à Beyrouth (Liban) comme chef du 2ème Bureau (renseignements) et du 3ème Bureau (Opérations)

 

  1931                                                            

 

novembre. Nomination à la 3ème section du secrétariat général de la Défense Nationale à Paris.

 

  1932                                                            

 22 juillet. Publications aux éditions Berger-Levrault du « Fil de l’épée » qui reprend quatre de ses conférences prononcées précédemment à l’École Supérieure de Guerre en 1927.

 

  1933                                                            

 

25 décembre Promu au grade de Lieutenant-colonel.

 

  1934                                                            

5 mai. Publication aux éditions Berger-Levrault de « Vers l’armée de métier » .qui préconise la constitution d’un « corps de manœuvre cuirassé » et qui reprend son article du même titre, paru dans la « Revue Politique et Parlementaire » un an auparavant.

Juin, acquisition de « La Boisserie », propriété située à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne).

19 décembre. Promu Officier de la Légion d’honneur.

 

  1936                                                            

 

7 mars. Réoccupation par les troupes d’Hitler de la zone démilitarisée de la Rhénanie.

16 avril. Fonctions au secrétariat général de la Défense nationale et chargé de cours au Centre des hautes études militaires pour la période 1936-1937.

 

  1937                                                            

 

13 juillet. Affectation au 507e régiment de chars dont il prend le commandement, promu au grade de colonel le 25 décembre.

 

  1938                                                            

 

11 mars. Entrée des troupes allemandes en Autriche.

27 septembre. Publication de « La France et son Armée » (Éditions Berger-Levrault).

 

  •   La guerre 39 - 45

 

  1939                                                             

 

2 septembre. Nommé commandant des chars de la 5e armée dans la Région Lorraine-Alsace.

3 septembre. La Grande-Bretagne et la France déclarent la guerre à l’Allemagne qui vient d’envahir la Pologne.

 

  1940                                                            

19 mars. Daladier démissionne et est remplacé, le 21 mars, par Paul Raynaud.

10 mai. Offensive générale des armées allemandes contre la Hollande, la Belgique et la France.

17 au 30 mai. De Gaulle prend le commandement de la 4e division cuirassée en formation depuis le 26 avril, puis contre-attaque l’ennemi avec succès et le refoule à Abbeville.

1er juin. Promotion au grade de Général.

5 juin. Nommé sous-secrétaire d’État  à la défense nationale et à la guerre 

16 juin. Formation à Bordeaux du Gouvernement du Maréchal Pétain. 

17 juin. Le Général de Gaulle gagne l’Angleterre. Appel de Pétain à cesser le combat.

18 juin. Premier appel   radiodiffusé du Général de Gaulle sur les ondes de la BBC. ( Témoignages : qui a entendu l'appel du 18 juin ?). Le 22 juin l'armistice est signé entre le gouvernement Pétain et l'Allemagne.

20 juin. Il fait appel aux chefs militaires français pour prendre la tête du refus. Pas de réponse.

28 juin. Le gouvernement britannique le reconnaît comme « chef des Français Libres ».

2 août. Le Général de Gaulle est condamné à mort par un tribunal militaire relevant de Vichy pour atteinte à la sûreté de l’état et désertion.

Août-Septembre. Ralliement à la France Libre des Nouvelles-Hébrides, de la Polynésie, des Établissements français de l’Inde, de la Nouvelle-Calédonie, du Tchad, du Cameroun, du Moyen-Congo et du Gabon.

Du 23 au 25 septembre, il participe à l’opération franco-britannique pour tenter de rallier Dakar à la France Libre.

27 octobre. Il crée, à Brazzaville, le Conseil de défense de l’Empire, reconnu par les Britanniques le 24 décembre.

 

  1941                                                            

 

14 mars. Le Général de Gaulle quitte Londres pour l’Afrique.

7 juin. Déclenchement de l’opération franco-britannique en Syrie.

22 juin. L'Allemagne attaque l'URSS et met un terme au pacte germano-soviétique

7 juillet. Beyrouth est occupée par les troupes de la France Libre et les forces britanniques.

12 août : Discours du maréchal Pétain

24 septembre. Il constitue le Comité National Français et réorganise le Conseil de Défense de l’Empire.

21-22 octobre. En représailles à des attentats, exécution par les Allemands de 16 otages à Nantes, 27 à Châteaubriant et 5 à Paris.

 

  1942                                                            

 

1er janvier. Jean Moulin est parachuté en France comme représentant du Général auprès des mouvements de résistance de la zone sud.

27 février. Muselier : la rupture avec de Gaulle.

26 mai. Déclenchement d’une offensive de Rommel en direction de l’Égypte. Retranchée à Bir-Hakeim , la 1re division légère de la France Libre repousse les assauts allemands du 27 mai au 10 juin.

14 juillet. La France Libre prend le nom de la France Combattante. La résistance intérieure reconnaît l’autorité du Général de Gaulle et du comité national.

Août-Septembre. Voyage au Proche Orient et en Afrique noire.

28 septembre. Suivant la Grande Bretagne et les États-Unis, l’U.R.S.S. reconnaît le Comité national français.

8 novembre. Débarquement allié au Maroc et en Algérie.

 

  1943                                                            

14 au 27 janvier, Conférence de Casablanca (Anfa)

15 mai. Constitué à Paris, sous la présidence de Jean Moulin, le Conseil National de la Résistance demande la formation d’un gouvernement provisoire à Alger.

3 juin. Constitution à Alger du Comité Français de la libération nationale (CFLN) sous la double présidence du Général de Gaulle et du général Giraud.

21 juin. Arrestation de Jean Moulin par les Allemands.

8 septembre au 4 octobre. Libération de la Corse  par l'Armée française de la Libération (nom de code Opération Vésuve)

3 octobre. Le CFLN décide que le Général de Gaulle sera désormais le seul Président.

 

  1944                                                            

 

30 janvier. Conférence de Brazzaville. Le Général de Gaulle y déclare que le devoir national consiste à aider les peuples de l’Empire «  à ‘s’élever peu à peu jusqu’au niveau où ils seront capables de participer chez eux à la gestion de leurs propres affaires ».

15 mars. le programme du Conseil National de la Résistance est adopté

3 juin. Le CFLN prend le titre de Gouvernement Provisoire de la République Française. Le Général de Gaulle en est le Président.

4 juin. Les troupes américaines, britanniques et françaises entrent à Rome.

6 juin. Débarquement allié en Normandie. Dans un discours radiodiffusé, il annonce que la « bataille de France » est engagée et exhorte le peuple français à aider à la progression des troupes alliées.

14 juin. Le Général de Gaulle  revient en France et prononce à Bayeux son premier discours en terre française.

25 août. Libération de Paris. Le Général de Gaulle entre dans Paris à 16 h 00 et s’installe au ministère de la guerre.

31 août. Transfère du siège du Gouvernement Provisoire d’Alger à Paris.

9 septembre. Des représentants des mouvements de la résistance entrent au Gouvernement Provisoire.

25 novembre. Les troupes françaises reprennent Strasbourg.

 

  •   L'après guerre, la traversée du désert

 

   1945                                                           

 

4 février. Ouverture de la conférence de Yalta entre Staline, Churchill et Roosevelt. La France n’a pas été invitée.

2 avril. Le droit de vote est accordé aux femmes.

7 mai. Les Allemands signent leur capitulation à Reims.

2 septembre. Capitulation du Japon.

19 octobre. Le Général de Gaulle institue la Sécurité sociale par ordonnance.

21 octobre. Référendum constitutionnel

13 novembre. A l’unanimité, l’Assemblée Nationale Constituante élit Charles de Gaulle président du Gouvernement provisoire de la République.

 

 1946                                                             

20 janvier. Dans l’impossibilité d’agir face aux querelles et au « régime exclusif des partis », il renonce à ses fonctions de président du Gouvernement Provisoire.

5 mai. Comme il l’avait souhaité, le projet de Constitution voté par l’Assemblée est rejeté par le peuple français par voie de référendum.

16 juin. A Bayeux, le Général de Gaulle prononce un important discours où il définit les institutions qui lui semblent indispensables à la France.

29 septembre Discours à Epinal sur les institutions

13 octobre. Adoption par référendum de la Constitution de la Ive République malgré l’opposition du Général et l’abstention d’un tiers des électeurs.

1947, 16 janvier. Vincent Auriol est élu Président de la République par les deux assemblées.

14 avril. Dans une déclaration à la presse, le Général de Gaulle annonce la création du RPF (Rassemblement du peuple français), et il invite « toutes les Françaises et tous les Français qui veulent s’unir pour le salut commun » à se joindre à lui.

 

  1948 – 1953                                               

 

Le Général de Gaulle persiste à combattre le « régime des partis » et la politique d’effacement de la France. Il effectue de nombreux voyages en province où il lance des appels au redressement du pays.

 

  1953 - 1958                                                

Traversée du désert

1953, 26 mai - Constitution des Républicains Sociaux

1954, 16 janvier. Vincent Auriol transmet ses pouvoirs à René Coty, nouveau Président de la République élu par les deux assemblées : Assemblée nationale et Conseil de la République.

26 août. Déclaration dans laquelle le Général de Gaulle critique le traité instituant une Communauté Européenne de Défense (CED) .

22 octobre. Publication de l’Appel (1940-1942), premier tome des Mémoires de guerre (Librairie Plon).

1955. Retiré à Colombey, le Général ne prend plus part à la vie publique.

 

  1956                                                            

 

8 juin. Publication de l’Unité (1942-1944), deuxième tome de ses Mémoires de guerre.

8 août – 18 septembre. Voyage privé aux Antilles françaises et dans les territoires français du Pacifique.

 

  1957                                                            

 

10 au 14 mars. Voyage privé au Sahara.

 

  •  Le retour aux affaires

 

  1958                                                            

12 mai. Formation du gouvernement de Pierre Pflimlin.

13 mai. Soulèvement à Alger, occupation du Gouvernement général et création d’un Comité de salut public local.

28 mai. Les présidents des Assemblées et les chefs des partis, sauf les communistes, demandent un entretien au Général de Gaulle. Pierre Pflimlin donne sa démission.

1er juin. Appelé par René Coty, Président de la République, et par l’opinion dans sa quasi-totalité, Charles de Gaulle est investi président du Conseil par 329 voix sur 553 votants à l’Assemblée nationale qui le charge d’une réforme constitutionnelle soumise à référendum avant la fin de l’année.

Du 3 au 7 juin et du 1er au 3 juillet. Voyage en Algérie.

Du 20 au 29 août. Voyages en Algérie, en Afrique noire et à Madagascar.

3 septembre. Il fait approuver par son gouvernement le projet de Constitution qui sera soumis à référendum.

14 septembre. Il reçoit à Colombey-les-Deux-Églises M. Conrad Adenauer, chancelier de la République Fédérale d’Allemagne.

28 septembre. Le projet de Constitution est approuvé par 79,2% des suffrages exprimés en métropole, plus de 96% en Algérie, 93% dans les départements et territoires d’outre-mer, sauf en Guinée qui a voté « non ».

2 et 3 octobre. Voyage en Algérie.

5 octobre. Promulgation de la Constitution de la Ve République.

3 au 7 décembre. Voyage en Algérie.

 

  1959                                                            

1er janvier. Entrée en vigueur du Marché commun dont l’application avait été suspendue le 25 mars 1957.

7 janvier. Le Général de Gaulle instaure, par ordonnance, les Assurances chômages.

8 janvier. Il prend les fonctions de Président de la République et nomme Michel Debré Premier Ministre.

La démission de Guy Mollet, Ministre d’État du gouvernement, est acceptée.

Juin – Juillet. Voyage en Italie, en Côte française des Somalis, à Madagascar, aux Comores et à la Réunion.

27 au 30 août. Voyage en Algérie.

3 septembre - Visite du Président Eisenhower

28 octobre. Message à l’armée d’Algérie dans lequel il explique la nécessité de l’autodétermination.

Publication du 3e tome des Mémoires de guerre, « le salut » (1944-1946).

9 au 14 décembre. Voyages en Mauritanie et au Sénégal.

 

  1960                                                            

 

22 janvier. Le Général Massu est relevé de ses fonctions de commandant du corps d’armée d’Alger.

24 janvier – 2 février. Semaine des barricades à Alger en faveur de l’ « Algérie française ».

29 janvier. Dans un discours télévisé, le Général de Gaulle condamne le « mauvais coup » porté à la France par les insurgés d’Alger et s’engage à rétablir l’ordre public à Alger.

13 février. Première explosion atomique française à Reggane (Sahara) .

3 au 7 mars. Voyage en Algérie.

5 au 8 avril. Voyage en Grande-Bretagne.

18 avril au 4 mai. Voyage au Canada, aux États-Unis, en Guyane et aux Antilles françaises.

9 au 12 décembre. Voyage en Algérie.

 

  1961                                                            

 

8 janvier. Référendum sur l’autodétermination de l’Algérie : 75,26% de oui.

16 janvier. Le Front de Libération National Algérien (FLNA) se déclare prêt à ouvrir des négociations avec le gouvernement français.

22 avril. Refusant le référendum du 8 janvier, les généraux Challe, Salan, Jouhaud et Zeller prennent le pouvoir à Alger. Ils doivent y renoncer au bout de 4 jours.

Naissance de l’Organisation Armée Secrète (OAS), regroupant les partisans d’une action violente contre l’indépendance de l’Algérie.

Attentats quotidiens en métropole et en Algérie qui seront particulièrement nombreux en avril et août.

31 mai -2 juin : Voyage officiel en France du président des Etats-Unis, John Kennedy

19 juillet. L’armée tunisienne tente sans succès de s’emparer de Bizerte, importante base de transit des Français.

8 septembre. Le Général de Gaulle échappe, à Pont-sur-Seine  , à un des nombreux attentats montés contre lui par l’OAS.

24 au 26 novembre. Voyage en Grande Bretagne.

8 décembre. Généralisation des régimes de retraites complémentaires.

 

  1962                                                            

18 mars. Accord d’Evian et cessez-le-feu en Algérie entre les représentants du gouvernement français et du Front de Libération National Algérien.

27 mars. Constitution à Alger d’un exécutif provisoire algérien.

8 avril. Le peuple français approuve par référendum les accord d’Evian par une majorité de plus de 90% des suffrages exprimés.

17 au 26 juin. Accord d’Alger pour un cessez-le-feu entre l’OAS et le FLNA.

3 juillet. Le Général de Gaulle préside à l’Élysée le Conseil Supérieur de la Magistrature. La France reconnaît l’indépendance de l’Algérie et le gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA)

4 au 9 septembre. Voyage officiel en Allemagne fédérale.

22 août. Le Général et Madame de Gaulle échappent de justesse à un dernier attentat sur la route du Petit-Clamart.

22 octobre. Crise de Cuba.

28 octobre. Adoption par 62% des suffrages exprimés du projet de loi constitutionnelle sur l’élection du Président de la République au suffrage universel proposé par le Général de Gaulle.

 

  1963                                                            

22 janvier. Signature à Paris d’un traité de coopération entre la France et la République Fédérale d’Allemagne

16 – 19 mai. Voyage en Grèce.

21 juin. La France retire sa flotte de l’OTAN.

16 – 20 octobre. Voyage en Iran.

 

  1964                                                            

 

27 janvier. Reconnaissance de la République Populaire de Chine et établissement des relations diplomatique avec ce pays.

15 – 24 mars. Voyage aux Antilles françaises, en Guyane et au Mexique.

17 avril - De gaulle est opéré de la prostate

25 et 26 mai. Inauguration du canal de la Moselle d’Apach à Trèves par le Général de Gaulle, la grande –duchesse du Luxembourg et le président de la RFA.

15 juin. L’armée française achève l’évacuation de l’Algérie. Seuls dix mille hommes resteront à Mers El-Kébir, grand port militaire près d’Oran, et au Sahara jusqu’en 1967.

28 août. Echec d'un nouvel attentat au mont Faron

20 septembre 16 octobre. Voyage en Amérique du Sud.

30 octobre. Conclusion d’un traité commercial franco-soviétique.

 

  1965                                                            

 

7 janvier. La France convertit 150 millions de dollars en or. Le chômage est nul, sauf un minimum technique incompressible.

29 et 30 janvier. Le Général de Gaulle se rend à Londres pour les obsèques de Sir Winston Churchill, ainsi que pour les entretiens avec le Premier Ministre britannique, Harold Wilson.

4 février. Conférence de Presse du Général de Gaulle - Le système monétaire international

27 avril. Entretiens à l’Élysée avec A. Gromyko, ministre soviétique des Affaires étrangères.

Le Général de Gaulle exprime sa réprobation devant la guerre menée au Viêt-Nam par les États-Unis.

30 juin . La crise européenne éclate à Bruxelles

25 novembre. La fusée française Diamant met sur orbite le premier satellite français, Astérix.

19 décembre. Première élection du président de la République au suffrage universel. Le Général de Gaulle est réélu président.

 

  1966                                                            

21 février 1966. Première conférence de presse du second septennat du Général de Gaulle

7 mars. Le Général de Gaulle fait connaître au président des États-Unis que la France retire ses forces du commandement intégré de l’OTAN, tout en demeurant dans le Pacte Atlantique. Témoignange 

20 juin – 1er juillet. Voyage officiel en URSS.

25 août – 12 septembre. Voyage en Côte française des Somalis, Éthiopie, Cambodge, Nouvelle-Calédonie, Nouvelles-Hébrides, Polynésie française et Guadeloupe.

1er septembre. Important discours à Phnom-Penh où il demande le retrait des troupes américaines et la neutralisation de la péninsule.

 

  1967                                                            

 

5 et 12 mars. Les élections législatives ne donnent qu’un élu de majorité favorable au Général de Gaulle.

19 mars. En côte française des Somalis, référendum favorable au maintien du territoire dans la République française, avec un statut rénové.

29 mars. Le Général de Gaulle préside à Cherbourg au lancement du premier sous-marin atomique français, le Redoutable.

6 avril. Il nomme à nouveau Georges Pompidou Premier ministre à la suite des élections législatives.

24 mai. Entretien avec Aba Ebban, ministre des Affaires étrangères d’Israël. La France condamnera Israël si ce pays déclenche la guerre.

29 mai. Voyage officiel en Italie et au Vatican.

2 juin. Il condamne en Conseil des ministres tout pays coupable d’agression au Proche-Orient. La France suspend les livraisons d’armes à sept pays arabes et à Israël.

5 au 10 juin. Guerre des Six-jours entre les forces armées israéliennes et les pays arabes voisins.

21 au 27 juillet. Voyage à Saint-Pierre-et-Miquelon et au Québec où il prononce un discours retentissant : « Vive le Québec libre ».

18 août. Il rend obligatoire la participation des salariés aux bénéfices de l’entreprise.

6 – 12 septembre. Voyage officiel en Pologne.

  1968                                                            

23 avril. Sanglantes bagarres entre étudiants à la faculté de Nanterre.

Du 2 au 30 mai. Troubles universitaires, émeutes étudiantes à Nanterre et à Paris.

Du 13 au 20 mai. Grève générale en France avec occupation des locaux dans les entreprises et les services publics.

Voyage officiel en Roumanie.

24 mai. Le Général de Gaulle annonce un référendum sur la participation. De nouvelles émeutes ont lieu à Paris.

25 – 27 mai. Négociations entre les syndicats, le gouvernement et le CNPF, et signature d’un protocole d’accord au Ministère des affaires sociales, rue de Grenelle à Paris.

29 mai. Le Général de Gaulle rencontre le général Massu au quartier général de l’armée française en Allemagne, à Baden-Baden.

30 mai. A Paris, il annonce l’ajournement du référendum, la dissolution de l’Assemblée nationale et le remaniement du gouvernement. Il appelle les citoyens à l’action civique.

Importante manifestation en faveur du Général de Gaulle sur les Champs-Élysées.

11 juin. Dernière émeute des étudiants. Fin de la grève générale.

23 – 30 juin. Premier et second tour des élections législatives. Succès complet des partisans du Général de Gaulle.

10 juillet. La démission du gouvernement  de Georges Pompidou est accepté. Le Général de Gaulle nomme Maurice Couve de Murville, Premier ministre.

17 juillet. Maurice Couve de Murville annonce un projet de réforme des régions et du Sénat.

25 au 30 octobre. Voyage officiel en Turquie.

 

  1969                                                            

 

3 janvier. A la suite d’un raid israélien qui détruit des avions civils français sur l’aéroport de Beyrouth, le Général de Gaulle décide l’embargo général sur les livraisons de matériel militaire français à Israël.

2 février. Dernier discours de Charles de Gaulle annonçant le référendum du 27 avril

25 avril. Allocution radiodiffusée et télévisée où il expose la nécessité des réformes du Sénat et des régions qui seront soumises au vote des Français.

27 avril. Le projet de loi sur la réforme du Sénat et des régions soumis à référendum est repoussé par 52,41% des votes.

28 avril. Le Général de Gaulle annonce qu’il cesse d’exercer ses fonctions de président de la République à partir de midi. Alain Poher, président du Sénat, devient président de la République par intérim en application de la constitution.

 

  1970                                                            

 

21 avril. Publication du premier tome, Pendant la guerre, des Discours et Messages qui rassemblent les principaux discours prononcés du 18 juin 1940 au 20 janvier 1946.

21 mai. Publication du deuxième tome, Dans l’attente, des Discours et Messages de janvier 1946 à mai 1958.

3 au 27 juin. Voyage privé en Espagne.

18 juin. Publication du troisième tome, Avec le renouveau, des Discours et Messages de mai 1958 à juillet 1962.

3 juillet. Publication du quatrième tome, Vers l’effort, des Discours et Messages d’août 1962 à décembre 1965.

18 septembre. Publication du cinquième tome, Vers le terme, des Discours et Messages de janvier 1966 à avril 1969.

23 octobre. Publication du premier tome des Mémoires d’espoir, Vers le renouveau (1958 – 1962).

9 novembre. A 19 h 30, mort du Général de Gaulle dans sa propriété de « La Boisserie » à Colombey-les-Deux-Églises

1971, 19 mars. Publication posthume des deux chapitres déjà rédigés du tome II des Mémoires d’espoir, L’effort (1962 -…)

1972, 18 juin. Inauguration à Colombey du Mémorial de Gaulle par le Président de la République, Georges POMPIDOU