Ce que le Général de Villiers a réellement dit 12 juillet

Le mercredi 12 juillet, le Général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, était auditionné par la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée Nationale[1]. Les fuites relatives à cette audition provoquèrent la violente réaction du Président de la République, qui attaqua alors le Général de Villiers, l’accusant d’avoir « porté sur la place publique » un débat qui n’avait pas lieu d’être. La réaction du Général conduisit à une crise, crise qui se solda par sa démission du poste de chef d’état-major des armées. La publication par l’Assemblée Nationale de cette audition permet aujourd’hui de se faire une idée plus nette des propos qui y furent tenus[2]. Les lecteurs pourront se reporter au texte intégral. Ils constateront que jamais le Général de Villiers n’est sorti de son rôle, qui était d’éclairer la représentation nationale sur l’ensemble des problèmes affectant les forces armées. Devant la longueur, et aussi la densité de cette audition, on en publie ici des extraits choisis. 1.   La réduction des forces armées n’est plus possible. L’un des thèmes importants de l’audition du Général de Villiers a été de mettre en lumière le processus de contractions des forces armées, un processus entamé en 2008, soit … Lire la suite de Ce que le Général de Villiers a réellement dit 12 juillet